e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (12) Campagne "les médicaments de la rue, ça tue

E-MED: (12) Campagne "les médicaments de la rue, ça tue
---------------------------------------------------------------------

CAMPAGNE " LES MEDICAMENTS DE LA RUE, CA TUE "
COMPTE RENDU DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION DES POPULATIONS AUX DANGERS
DU MARCHE ILLICITE DES MEDICAMENTS ORGANISEE EN R.D. CONGO

I. INTRODUCTION
La campagne de sensibilisation aux dangers de la vente illicite des
médicaments a été organisée pour la première fois en République démocratique
du Congo, spécialement à Kinshasa, du 5 au 14 juin 2003.
La campagne a été préparée par le CIPROMEP (Centre d'Information et de
Promotion Médico - Pharmaceutique), une a.s.b.l. partenaire du Ministère de
la Santé, et qui a participé l'an dernier au forum pharmaceutique
international de Yaoundé. Le programme d'activités à mener s'est inspiré de
différents comptes rendus de premières campagnes qui ont eu lieu dans
quelques pays d'Afrique francophone, notamment au Bénin, au Burkina Faso.
Ces comptes rendus ont été disponibilisés par le forum e-med. Ainsi, nous
leur présentons nos remerciements.

II. ORGANISATION
Le CIPROMEP a été le principal organisateur. Cependant les activités ont été
organisées sous l'égide du Ministère de la Santé, et a connu la
participation de quelques corporations des pharmaciens comme le syndicat
national des pharmaciens du Congo (SYNAPHACO), la Direction de la pharmacie
et laboratoire (DPM) s'est aussi impliquée. La campagne a été en grande
partie financée par  " Pharmaciens Sans Frontières - Comité International ",
présent au Congo depuis 18 mois. Quelques autres contributions nous sont
venues du Laboratoire " Monamie ", du Centre de Recherche et de Production
des Médicaments Traditionnels Améliorés " CRMTA ", de l'entreprise des
pharmaciens associés (ENAPH) et de quelques particuliers.

III. REALISATIONS

1. POINT DE PRESSE :
Organisé le samedi 7 juin 2003, ce point de presse a connu la participation
de 30 organes de presses écrites et audio-visuelles. Il marquait le
lancement de la campagne.
Le Ministre de la Santé était représenté directement par le Secrétaire
général de la santé.
Etaient également présents : le doyen de la Faculté de Pharmacie de
l'Université de Kinshasa, le Directeur de la DPM et un bon nombre de ses
collaborateurs,  le Directeur du Programme National de la Médecine
traditionnelle, la Coordinatrice du Programme d'Appui Transitoire à la Santé
(PATS)/Union Européenne et le Chef de Mission de PSF-CI ainsi que le
conseiller pharmaceutique du Ministre de la santé.
Par la suite, un reportage de 2 minutes sur le démantèlement d'un réseau de
vente illicite des médicaments au Congo a été réalisé par la télévision
nationale. Toutes les chaînes de radio et de télévision de Kinshasa ont fait
échos et commenté le point de presse du samedi 07 juin 2003 dans le corps
des journaux radio-télévisés(actualités). Les articles de la presse de la
semaine ont fait un écho très mobilisateur.

2. BANDEROLES
19 banderoles sur lesquelles ont été imprimés des messages de
sensibilisation ont été confectionnées.
Ces banderoles ont été placées dans les carrefours les plus importants de
Kinshasa en commençant par le cabinet du Ministère de la Santé, le siège du
CIPROMEP, et au siège de PSF-CI notre partenaire privilégié.

3. DEPLIANTS
30.000 dépliants dont 20.000 en français et 10.000 en lingala (langue la
plus parlée à Kinshasa) ont été distribués au public. Ceux-ci portaient le
même message : campagne de lutte contre la vente illicite des médicaments,
une alerte aux consommateurs pour ne pas enrichir des vendeurs illégaux et
ne pas se faire  appauvrir par les charlatans et les vendeurs de la mort.
Un autre paragraphe soulignait le rôle social du conseil d'un pharmacien et
les avantages à acheter les médicaments dans une pharmacie autorisée.
Ces dépliants ont été distribués dans certains endroits stratégiques de la
ville et dans les pharmacies. Une partie était distribuée dans les églises
dite de réveil.
Les membres du CIPROMEP ont tous fait campagnes dans les grandes églises
dites de réveil. Le message a captivé les fidèles et on observe déjà de bons
résultats. Quelques dépliants ont été remis au PSF-CI pour l'intérieur du
pays notamment pour Kananga, Mbuji- mayi , et Kisantu sièges des centrales
de distribution des MEG appuyées techniquement  par PSF-CI.

4. EMISSIONS RADIOS TELEVISEES
Deux émissions ont été animées à la télévision nationale et 5 dans des
chaînes privées.
Au total 6 chaînes de télévisions ont animé des émissions relatives à cette
semaine, 6 émissions  radios ont été diffusées et 8 articles ont été publiés
dans la presse écrite.

5. EGLISES
Cette campagne s'est également étendue dans  les églises :12 églises de
Réveil et 2 églises conventionnelles (protestant et kimbaguistes) ont été
contactées et les membres du CIPROMEP ont fait passer le message pendant les
cultes.

6. MARCHES
2 sessions de campagnes de sensibilisation ont été organisées dans 2 grands
marchés de Kinshasa, au travers de leurs radios communautaires, soutenues
par la distribution des dépliants.

7. AFFICHAGES POSTERS
Il a été prévu l'affichage du poster " les médicaments de la rue, ça tue "
mais les affiches ne nous sont pas encore parvenues. Elles seront affichées
également à l'intérieur du pays : Lubumbashi, Mbuji Mayi, Kananga, Kisantu,
Matadi, Kikwit ?
Cette opération devra se poursuivre dans ces villes étant donné que Kinshasa
n'est pas la seule ville de la R.D.Congo qui connaît ce fléau.

CONCLUSION
Considérant l'ampleur que prend le phénomène du marché illicite des
médicaments en RD Congo tel que dénoncé par le CIPROMEP au mois de février
2003 ;
Vu le fait que des nombreuses personnes se complaisent à s'accommoder à
cette situation ;
Etant donné l'intérêt que la population kinoise a manifesté et que Kinshasa
n'est pas le Congo, il est souhaitable que cette campagne  puisse pour être
instituée de manière permanente et étendue à toute la république ;
Car nous pensons que la durée d'une semaine n'est pas suffisante et
l'implication effective de toutes les autorités concernées par le secteur de
la santé en général et du médicament en particulier (intérieur, police,
finances, douanes, office congolais de contrôle)  est indispensable et
demandera un temps assez long.

Pour des plus amples informations contacter :
CIPROMEP asbl
Centre d'Information et de Promotion Médico-Pharmaceutique
B.P. 10506 Kinshasa 1
53, boulevard du 30 juin Kinshasa/GOMBE
R.D.Congo
E-mail : cipromep@yahoo.fr
Site web : www.cipromep.fr.st

Pour le CIPROMEP
Pharmacien ERMUS MUSAMA
 Pharmacien SYLVAIN ELOKO
Secrétaire
Directeur adjoint


Pour vous inscrire, vous désinscrire et consulter les archives de e-med :
http://www.essentialdrugs.org/emed/
--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] (12) Campagne "les médicaments de la rue, ça tue, 12 <=