e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (2)Réflexion sur examen biologique de suivi thérapeutique/sida

E-MED:(2)Réflexion sur examen biologique de suivi thérapeutique/sida
---------------------------------------------------------------------

Bonjour,
je vous prie de trouiver ci-dessous, la contribution d'un membre de Médecins
d'Afrique sur le suivi Biologique du SIDA
O.DIOP

****************

Bonjour à tous,

La question du suivi thérapeutique du VIH pose la question dans quelle
lattitude où se trouve t-on?

On peut dire sans trop se tromper que la CV et les CD4 remplissent selon les
conditions d'exercice de la médecine au nord pour surveiller le traitement
du VIH.

Les qualités intrinsèques de ces tests peuvent varier selon la population
chez laquelle ces tests sont effectués. Vous rappelez à juste titre ces
valeurs intrinsèques: (sensibilité, spécificité, valeurs prédictives
positives et négatives, faisabilité, reproductibilité...).

J'ose croire que ce débat n'a pas pour but de réduire les exigences pour la
surveillance des patients qui sont dans les pays pauvres. Nous devons porter
une grande
attention aux populations afin qu'ils puissent exiger des pouvoirs
politiques la prise en compte des problèmes de santé.

Vous me direz sans doute que au 23/06/03, il n'existe pas cette conscience
politique qui pourrait déboucher sur une mobilisation des populations. Dans
ce cas que faut il faire?

Je serait prétencieux de donner la solution à travers ces lignes.
Certains professionnels préconisent la Numération Formule Sanguine, d'autres
le suivi des infections opportinistes.... A mon avis ces actions sont une
forme de démission au vue de l'ampleur des tâches qui nous incombent. C'est
aussi gérer le quotidien en refusant d'interroger l'avenir ou on n'a pas le
temps de penser à l'avenir.

Je vous renvoie à la chanson de Wasiz Diop "Que faut il faire"

Amath Wade
Amath.Wade@pfizer.com

****************

E-MED: Réflexion sur examen biologique de suivi thérapeutique/sida
---------------------------------------------------------------------
mardi 17 juin 2003

Bonjour,

Nous réfléchissons à la place de la biologie dans suivi des malades du Sida
Ci-joint quelques remarques merci de me donner votre avis et critiques

Amicalement,


Dr Jean Loup REY
ESTHER
10 rue Pierre Curie
94700 Maisons Alfort
01 58 73 43 99
jean-loup.rey@esther.fr

************

Réflexion sur examen biologique de suivi thérapeutique des malades du Sida

Cette réflexion concerne le cadre limité des examens biologiques à utiliser
dans le domaine de la santé publique, elle ne concerne pas directement l'
intérêt individuel du malade (ou du soignant). Cette philosophie est
incontournable quand on parle de « scalling up » ;

L'objectif d'un examen biologique de suivi est l'évaluation de l'efficacité
du traitement afin de décider d'une conduite thérapeutique.

Pour estimer cette efficacité il faut préciser quel est l'objectif du
traitement.

Il peut y avoir trois objectifs à un traitement :

1. Eliminer l'agent pathogène

2. Restaurer ou améliorer les fonctions physiologiques et biologiques de l'
organisme (glycémie, immunité,.)

3. Améliorer la qualité de vie du patient.
Pour un programme opérationnel il faut un bon examen qui devra avoir les
qualités suivantes :
* utilité, son résultat entraîne une décision thérapeutique immédiate soit
;
- Poursuite du traitement
- Arrêt du traitement
- Changement de traitement
* efficacité, c'est-à-dire avec une bonne sensibilité et une bonne
spécificité,
réduisant au maximum les faux positifs et les faux négatifs
* faisabilité
* reproductibilité
(quel que soit les utilisateurs des résultats similaire sont obtenus)
* coûts/efficacité (le prix est loin d'être le seul élément déterminant).

Dans le cas du sida on peut estimer que
- Pour l'objectif 1, la charge virale (CV) est l'examen adapté mais sur un
dosage peut-on prendre une décision thérapeutique : si baisse = poursuite ;
si montée = changement ?
- Pour l'objectif 2, le taux de CD4 est l'examen le mieux adapté mais sur
quel critère on décidera d'une baisse des CD4 donc d'un changement de
protocole ?
- Pour l'objectif 3, la clinique semble être le meilleur test de plus elle
permettra de prendre en compte les desiderata des patients. Pour être
efficace cet examen clinique devra utiliser un score robuste et
reproductible.

CV et CD4, doivent pour être utilisés, disposer d'un seuil décisionnel
efficace. De plus, ces examens ne sont pas spécifiques car la baisse des CD4
ou la montée de la CV peuvent être dus à d'autres facteurs.

Il reste à discuter de la surveillance de la tolérance et de la fréquence
des examens (est ce que chaque examen peut ou doit provoquer une décision
thérapeutique ?).

En comparaison, dans le cas d'autres maladies longues ou chroniques ;

* pour la TB, l'objectif est clair c'est l'élimination du BK (intérêt
individuel et collectif), la décision à partir des résultats est facile
selon présence de BAAR : arrêt ou poursuite du traitement.
* pour le diabète, le problème est plus difficile car l'objectif est plus
complexe il faut améliorer la qualité de vie et prévenir les complications.
Pour les DID il faut contrôler tous les jours la glycémie. Pour les DNID il
n'existe pas encore de stratégie efficace. Dans les deux cas l'intervention
des patients est primordiale.


Pour vous inscrire, vous désinscrire et consulter les archives de e-med :
http://www.essentialdrugs.org/emed/
--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] (2)Réflexion sur examen biologique de suivi thérapeutique/sida, medaf3 <=