e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Infos sur lAssemblée mondiale de la Santé

E-MED: Infos sur l?Assemblée mondiale de la Santé
---------------------------------------------------------------------

Communiqué de presse OMS

Le Dr Jong-Wook Lee élu Directeur général de l?Organisation Mondiale de la
santé

21 mai 2003 | GENEVE -- Le Dr Jong-Wook Lee, de la République de Corée, a
été élu aujourd?hui Directeur général de l?Organisation mondiale de la Santé
(OMS). Le Dr Lee a été élu par l?Assemblée mondiale de la Santé, qui réunit
les 192 Etats Membres de l?Organisation, après avoir été désigné pour
occuper ce poste par le Conseil exécutif à sa réunion de janvier. Il est le
premier citoyen de la République de Corée appelé à diriger une organisation
des Nations Unies.

Le Dr Lee a annoncé qu?il allait immédiatement élargir et renforcer le
réseau mondial d?alerte et d?action en cas d?épidémie. « Le SRAS est la
première maladie nouvelle à faire son apparition au XXIe siècle,  mais ce ne
sera pas la dernière, » a déclaré le Dr Lee dans le discours qu?il a
prononcé devant l?Assemblée en acceptant son élection.

Le Dr Lee, qui s?est récemment rendu en Chine pour prendre la mesure du
problème du SRAS et constater par lui-même comment il était pris en charge,
a ajouté qu?il fallait d?urgence renforcer les mécanismes de surveillance et
d?action aux niveaux local, national et mondial. Des fonds importants ont
déjà été engagés, a-t-il poursuivi, et 90 % des ressources serviront au
renforcement des capacités de surveillance des maladies aux niveaux régional
et des pays.

Dans son allocution, le Dr Lee a rendu hommage au dévouement et au courage
du Dr Carlo Urbani, le médecin de l?OMS qui, le premier, a identifié le SRAS
à Hanoi, avant de mourir peu après de la maladie.« Carlo Urbani incarne l?
OMS dans ce qu?elle a de meilleur, » a déclaré le Dr Lee. « Lorsqu?au-delà
de ses tâches purement administratives, elle se bat pour repousser l?assaut
des maladies et de la pauvreté. »

Le Dr Lee a déclaré à l?Assemblée mondiale de la Santé : « Dans le monde d?
aujourd?hui, nous avons besoin d?un chef de file dans notre lutte pour la
sécurité et la justice. Sécurité par rapport aux infections   et justice
pour les populations les plus touchées par les maladies de la pauvreté. »

Il a rappelé que d?après sa Constitution, le but de l?OMS était d?amener
tous les êtres humains au niveau de santé le plus élevé possible, quelles
que soient leur race, leur religion, leurs opinions politiques, ou leurs
conditions économiques ou sociales. « Ces engagements ne sont pas naïfs, » a
poursuivi le Dr Lee. « Ils ont été pris à l?issue de la guerre la plus
devastatrice que le monde ait jamais connue. »

Le Directeur général élu a rappelé son attachement à améliorer les soins de
santé primaires de par le monde et à obtenir des résultats clairs et
mesurables dans les pays. « Nous devons renouveler notre engagement
fondamental en faveur de l?équité exprimé par la notion de « santé pour
tous », a-t-il déclaré. « L?OMS doit s?employer à traduire cet idéal en
résultats mesurables. »

Le Dr Lee a déclaré que ses cinq priorités seraient les suivantes :
atteindre les cibles liées à la santé des objectifs de développement de la
Déclaration du Millénaire ; réorienter les ressources afin de mieux servir
les pays ; gérer l?OMS de manière plus efficace ; faire en sorte que l?OMS
devienne plus transparente, tant sur le plan financier qu?en ce qui concerne
sa contribution aux résultats sanitaires; et  développer les ressources
humaines aussi bien à l?intérieur de l?Organisation que dans les Etats
Membres.

Il a terminé son discours par un appel à une large participation de tous et
à une action d?urgence :  Dans mon travail à l?OMS et avant cela en tant que
médecin, j?ai appris la valeur de l?écoute? L?échange d?idées sera un
élément essentiel dans les mois à venir. Mais c?est à notre action que nous
serons jugés. Unissons nos forces pour mener à bien la tâche qui nous
attend. »

Le Dr Lee, qui est employé par l?Organisation mondiale de la Santé depuis
près de vingt ans et a occupé à ce titre divers postes dans de nombreux
pays, prendra ses fonctions pour un mandat de cinq ans le 21 juillet 2003.
Il succédera ainsi au Dr Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l?OMS
depuis juillet 1998.

Biographie :
Le Dr Jong-Wook Lee est né le 12 avril 1945 à Séoul, République de Corée. Il
est titulaire d?un doctorat en médecine de l?Université nationale de Séoul
et d?une maîtrise de santé publique de l?Université d?Hawaï. Il a travaillé
pour l?OMS pendant 19 ans, occupant des postes techniques, gestionnaires et
administratifs, en dirigeant notamment la lutte contre deux des principaux
problèmes de santé et de développement : la tuberculose et les maladies de l
?enfant évitables par la vaccination. Après avoir dirigé le Programme
mondial OMS pour les Vaccins et la Vaccination et avoir occupé les fonctions
de Conseiller principal en Politique, il était nommé en 2000, Directeur du
Programme Halte à la tuberculose, coalition réunissant plus de 250
partenaires internationaux, y compris des Etats Membres de l?OMS, des
donateurs, des organisations non gouvernementales, des entreprises et des
fondations.
Le Dr Lee est marié et il a un fils. Il parle anglais, coréen et japonais et
lit le français et le chinois.

*****************

24 pays débiteurs perdent leurs droits de vote à la Conférence de l'OMS

Envoyé spécial de la PANA

Genève, Suisse (PANA) ? Vingt- quatre pays débiteurs, dont 10 africains, se
sont vus retirer leurs droits de vote au sein de l'Organisation mondiale de
la Santé (OMS), en raison du non paiement de leurs arriérés de
contributions, et sur la base d'une recommandation du Comité
d'Administration, du Budget et des Finances à la 56ème session de
l'Assemblée générale de cette agence des Nations Unies, qui se tient
actuellement à Genève.

Selon le rapport du Comité, "le faible taux de recouvrement annuel (des
contributions) a été un grave sujet de préoccupation pour les Conseils
d'administration et les Assemblées générales de l'OMS".

Le budget biennal de l'OMS pour 2002/3, composé des contributions des Etats
membres, des recettes diverses et des contributions volontaires, se monte à
856 millions de dollars US.

Les 24 pays membres qui se sont vus retirer leurs droits de vote sont:
l'Afghanistan, Antigua-et-Barbuda, l'Arménie, la République centrafricaine,
le Tchad, les Comores, Djibouti, la République dominicaine, la Géorgie, la
Guinée-Bissau, l'Irak, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Liberia, Nauru, le
Niger, le Nigeria, la République de Moldavie, la Somalie, le Surinam, le
Tadjikistan, le Togo, le Turkménistan et l'Ukraine.

La Biélorussie, le Burundi, le Pérou, Sainte Lucie et le Venezuela
pourraient également perdre leurs droits de vote si leur situation
financière ne s'améliorait pas d'ici la 57ème Assemblée générale.

L'Article sept des statuts de l'OMS stipule que "si un membre ne respecte
pas ses obligations financières vis-à-vis de l'Organisation, l'Assemblée
générale peut (...) suspendre les droits de vote de ce membre. Si, au moment
de l'ouverture de l'Assemblée générale, un membre a des arriérés d'un
montant égal ou supérieur aux contributions dues pour les deux dernières
années, l'Assemblée générale prend la décision de suspendre les privilèges
de vote du membre, conformément à la résolution WHA41.7."

Le Comité a déclaré que cette suspension des droits de vote "était valable
pour la 56ème et les autres Assemblées générales successives, jusqu'à ce que
les arriérés atteignent un niveau inférieur au montant qui justifie
l'application de l'Article sept de la Constitution.

En tout, les pays membres doivent à l'OMS environ 398 millions de dollars US
d'arriérés au 30 avril de cette année, dont 290  millions pour l'année 2003
et 108 millions pour les années précédentes.

Une enquête a montré que 75 membres avaient payé leurs contributions en
totalité, tandis que 57 avaient payé une partie, alors que 61 autres
n'avaient rien payé.

Par ailleurs, cette institution des Nations Unies est en train de revoir à
la hausse son budget biennal pour le porter à 901 millions de dollars US,
soit une augmentation de 5,4%, pour 2004/5.

Dans le cadre de ce nouveau barème, les Etats-Unis, le plus gros
contributeur avec 22% du budget, vont voir leur part passer d'environ
186.000 dollars US ( 2002/2003) à environ 192.000 dollars US en 2004/2005.
Le Japon, le deuxième plus grand contributeur (19,2%) pourrait payer environ
169.000 dollars aulieu des 163.000 dollars précédents.

Le Canada, qui arrive en troisième position, contribue pour 2,5%  au budget
de l'OMS et pourrait payer environ 22.000 dollars US en 2004/2005 contre
21.300 dollars en 2002/2003.

Le secrétariat a indiqué que ce nouveau barème était conforme au dernier
barème de l'ONU.

Les contributions financières sont un élément clé, et elles couvrent environ
55% des postes au niveau du secrétariat général de cette institution
spécialisée des Nations Unies.

40% des postes sont attribués aux membres alors que 5% seulement sont
attribués en fonction de la population des pays. Les pays en développement
réclament une plus forte représentation.

Genève - 21/05/2003


Pour vous inscrire, vous désinscrire et consulter les archives de e-med :
http://www.essentialdrugs.org/emed/
--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Infos sur lAssemblée mondiale de la Santé, remed <=