e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] L'OMS appuie la production de médicaments anti-paludéens

E-MED:L'OMS appuie la production de médicaments anti-paludéens
---------------------------------------------------------------------

L'OMS appuie la production de médicaments anti-paludéens locaux
http://www.panapress.com/newslat.asp?code=fre067047&dte=05/05/2003
Brazzaville - 05/05/2003

Brazzaville, Congo (PANA) -  L'Organisation mondiale de la santé (OMS) va
fournir un appui technique pour la fabrication et la production à des fins
commerciales de "dihydro-artemisinine", un anti-paludéen à base de plantes
réputé pour avoir le plus fort taux de guérison, a affirmé le directeur
régional de l'OMS pour l'Afrique, Dr Ebrahim Samba.

Un communiqué de l'OMS publié lundi indique que le médicament est extrait
d'une plante appelée Artemisia annua, une plante médicinale chinoise qui
existe aussi en Tanzanie, et est produite en quantités commerciales dans les
hautes terres, au nord et au sud du pays.

"Cette année, l'OMS projette de fournir au gouvernement tanzanien la
technologie pour la production locale du médicament", a déclaré ce week-end
à Brazzaville Dr Samba dans une interview.

Il a ajouté: "Nous allons également fournir au pays de l'artemisinine pure
(le médicament actif dans la plante  médicinale) et du dihydro-artemisinine
comme substances de référence pour garantir la qualité de la production
locale. Nous offrirons aussi le contrôle technique indispensable pour
assurerle développement sur place des technologies nécessaires".

Le directeur régional a fait savoir que l'OMS allait encourager le
gouvernement tanzanien à renforcer la culture et la préservation de
l'Artemisia annua afin qu'il ait à sa disposition des matières premières
durables.

L'appui de l'OMS à la Tanzanie est facilité par l'Agence canadienne de
développement international (ACDI), qui finance un projet quinquennal de
10,5 millions de dollars canadiens (6,5 millions de dollars US) pour
renforcer les systèmes traditionnels de santé dans le cadre de la lutte et
de la prévention du paludisme dans la Région Afrique de l'OMS.

Des experts du Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique (OMS/AFRO), basé à
Brazzaville, lors d'une récente visite en Tanzanie, avaient déclaré que la
variété locale d'Artemisia annua en Tanzanie était 10 à 15 fois plus
puissante que les variétés existant en Chine et en Thaïlande, ce qui fait
que la production commerciale du médicament est une entreprise viable.

Actuellement, l'Artemisia annua produite en Tanzanie est exportée vers
l'Europe où elle est transformée en médicaments anti-paludéens qui sont
ensuite importés par les pays africains et vendus à 6-7 dollars US la dose,
hors de portée des bourses de la plupart des personnes qui en ont besoin.

Une étude de faisabilité menée par l'Institut national de recherches
médicales de Tanzanie a montré que le dihydro-artemisinine, s'il est produit
localement, peut être vendu au coût accessible de 2 dollars US la dose, en
Tanzanie et dans d'autres régions d'Afrique, selon l'OMS.

"Nous sommes emballés par les perspectives (de production commerciale et de
commercialisation en Afrique) qu'offre ce médicament parce qu'il sera plus
abordable pour ceux qui en ont le plus besoin", a souligné Dr Samba.

Outre son coût modeste, l'artemisinine, lorsqu'elle est associée à d'autres
médicaments anti-paludéens efficaces, est prise sur trois jours
contrairement aux autres traitements qui se font sur une semaine, a fait
remarquer le communiqué de l'OMS.

Les experts de l'OMS indiquent également que le dihydro- artemisinine est le
seul médicament anti-paludéen connu pour lequel le Plasmodium falciparum, le
parasite mortel du paludisme, n'a pas encore développé de résistance.

La résistance aux médicaments anti-paludéens disponibles constitue un frein
à la lutte contre le paludisme en Afrique.

Il y a seulement 15 années, la chloroquine était un médicament bon marché,
disponible et très efficace contre la maladie mais de nos jours, selon
l'OMS, un cas sur deux en Afrique de l'Est et du Centre ne peut être traité
par la chloroquine à cause de la résistance du parasite à ce médicament.

Le paludisme tue plus d'un million d'individus dans le monde chaque année,
dont plus de 90 pour cent en Afrique, surtout des enfants.

L'OMS estime qu'un enfant africain sur cinq meurt du paludisme avant l'âge
de cinq ans.

Parmi les autres activités menées par l'OMS/AFRO dans le cadre du projet
financé par l'ACDI, figure notamment l'évaluation d'autres médicaments
anti-paludéens à base d'herbes dans trois Etats membres. Ces évaluations
doivent bientôt déboucher sur des tests cliniques comparatifs.

D'autres activités dans le cadre de la coopération ACDI-OMS/AFRO comprennent
notamment le développement d'outils pour institutionnaliser la médecine
traditionnelle dans les systèmes de santé, a indiqué l'OMS.

Parmi ces outils figurent les directives pour aider les Etats membres à
établir et à étudier des règlements pour la médecine traditionnelle ainsi
que des modules de formation pour les tradithérapeutes.

L'OMS/AFRO va également produire des protocoles modèles pour  améliorer la
qualité des interventions au niveau communautaire des tradithérapeutes et
des médecins conventionnels, dans le diagnostic, la gestion, la prévention
et la lutte contre certaines maladies prioritaires dans la Région Afrique.

Pour vous inscrire, vous désinscrire et consulter les archives de e-med :
http://www.essentialdrugs.org/emed/
--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] L'OMS appuie la production de médicaments anti-paludéens, remed <=