e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (2)SrA.S. à HONG KONG, Dernier rapport de notre agent très spécial

spécial
Sender: owner-e-med@usa.healthnet.org
Precedence: bulk
Reply-To: e-med@usa.healthnet.org

E-MED:(2)SrA.S. à HONG KONG, Dernier rapport de notre agent très spécial
---------------------------------------------------------------------

(Modérateur: un dérapage (?) qui déclenche des processus de guerre
anti-bactériologique... il nous manque des éléments pour tout comprendre,
les journalistes sont-ils manipulés ? CB]

Taiwan mobilise une unité de guerre anti-bactériologique contre le SRAS

TAIPEI, 13 mai (AFP) - 10h08 - Le président taiwanais Chen Shui-bian a
mobilisé mardi un laboratoire de guerre bactériologique de l'armée contre la
pneumonie atypique, alors que l'épidémie a continué de progresser dans
l'île.

Treize nouveaux cas et un mort ont été annoncé mardi, portant le nombre de
victimes du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) à 25 morts et 220
infections, selon le ministère de la santé.

Face à un bilan qui continue de s'alourdir, le président Chen a appelé un
institut de l'armée spécialisé dans le domaine biochimique à se joindre aux
recherches anti-SRAS, dirigées par le premier prix Nobel d'origine
taiwanaise, Lee Yuan-tseh, Nobel de chimie 1986.

Il a annoncé cette mesure lors d'une visite au Military Preventive Medical
Research Institute situé à Tashi, dans le nord de Taiwan, une indication que
les autorités prennent au sérieux la progression du SRAS dans l'île.

L'institut militaire est généralement tenu à l'écart des yeux du public
depuis sa création, il y a trente ans et le président Chen, second chef de
l'Etat seulement à le visiter, a reconnu qu'il ne s'y serait sans doute pas
rendu sans la maladie.

L'institut, fondé avec l'aide d'Israël et de la France n'est engagé que dans
des recherches défensives et ne cherche pas à mettre au point des armes
biologiques, a précisé le China Times. La politique officielle de Taiwan est
de ne chercher à se doter ni de l'arme nucléaire ni d'armes biochimiques.

L'île, où l'épidémie s'est aggravée depuis trois semaines avec un certain
décalage sur d'autres pays voisins, avait connu lundi sa pire journée avec
23 nouveaux cas et six morts.

Mardi, huit personnes travaillant dans les bureaux de la présidence ont été
placées en quarantaine et les urgences de l'hôpital universitaire national,
où sont traités la plupart des cas de SRAS ont été fermées pour une semaine.
Le personnel a besoin de repos et les locaux doivent être désinfectés.

Le ministère de la défense a de son coté suspendu les permissions de
dizaines de milliers de soldats, pour éviter que le virus ne contamine
l'armée au moment où des informations de presse y font état de
contamination.

"Comme les soldats vivent ensemble, des mesures de prudence doivent être
prises pour s'assurer que le SRAS ne gagne pas l'armée", a dit un
porte-parole de la défense.

Un millier de soldats en combinaison de protection et formés à la lutte
contre les  armes chimiques ont continué parallèlement à nettoyer les rues,
installations et lieux publics de Taipei, en particulier le quartier très
peuplé de Wanhua où deux hopitaux ont été fermés le mois dernier après des
flambées de SRAS.
--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
e-med@healthnet.org
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
e-med-help@healthnet.org

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] (2)SrA.S. à HONG KONG, Dernier rapport de notre agent très spécial, remed <=