e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] le DOTS a permis de guérir 10 millions de malades en 10 ans

E-MED:le DOTS a permis de guérir 10 millions de malades en 10 ans
---------------------------------------------------------------------

Depuis que l?OMS a declaré que la tuberculose était une urgence mondiale, le
DOTS a permis de guérir 10 millions de malades en 10 ans
http://www.who.int/mediacentre/releases/2003/pr25/fr/


Mais il faut d?urgence agir et trouver des fonds pour enrayer la double
charge que représentent la tuberculose et le VIH en Afrique subsaharienne.

A l?occasion de la Journée mondiale de la Tuberculose, le 24 mars 2003,
l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé que la lutte contre la
résurgence de l?épidémie de tuberculose avait franchi une étape importante:
plus de 10 millions de malades ont été traités avec succès avec le DOTS*, la
stratégie recommandée au niveau international. Plus de 90 % d?entre eux
vivent dans les pays en développement, où cette maladie cause le plus de
souffrances, de pertes économiques et de décès.

Cette annonce survient 10 ans après la déclaration de l?OMS qui, en 1993
faisait de la tuberculose une " urgence mondiale ». Comme l?explique le
docteur Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l'OMS, « le traitement
et la guérison de tant de malades grâce à la stratégie DOTS a permis de
sauver des millions de vie et de ralentir la propagation de la maladie. Mais
nous devons maintenant redoubler d? efforts. Avec un financement accru des
programmes de lutte antituberculeuse, notamment dans les 22 pays où la
charge de la maladie est élevée et où sont recensés 80 % des cas dans le
monde, nous pourrons constater en trois ans une diminution de la morbidité
et de la mortalité de la tuberculose. »**

Selon le rapport mondial 2003 de l?OMS sur la lutte antituberculeuse, publié
aujourd?hui, l?augmentation mondiale de l?incidence a ralenti pour n?être
plus que de 0,4 % par an. Le nombre des pays ayant adopté la stratégie DOTS
est passé à 155 (sur 192 Etats Membres à l?OMS) et plus de 60 % de la
population mondiale a désormais accès à des services DOTS. La Chine et l?
Inde, qui recensent près de 40 % de l?ensemble des cas de tuberculose dans
le monde, ont fait des progrès remarquables au niveau de l?extension de la
couverture de ces services et du maintien de taux de guérison élevés.

Dans son rapport, l?OMS constate néanmoins que l?épidémie continue de se
développer au même rythme en Afrique subsaharienne, où elle s?associe
étroitement au VIH/SIDA et à la pauvreté, et dans les nouveaux Etats
indépendants qui se sont créés après la dissolution de l?Union des
Républiques Socialistes Soviétiques, où les problèmes sociaux et la pauvreté
exacerbent le phénomène. Dans certains pays subsahariens connaissant une
forte prévalence du VIH, les taux de tuberculose ont quadruplé depuis le
milieu des années 1980 et menacent de submerger des programmes bien établis.

« La tuberculose et le VIH sont devenues des épidémies étroitement
imbriquées, ce qui renforce leurs effets dévastateurs dans les communautés
du monde entier, déclare le Dr Peter Piot, Directeur exécutif du Programme
commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA). Le traitement efficace
de la  tuberculose ne résoudra pas la crise du SIDA, mais il permettra de
sauver des vies et, au bout du compte, de diminuer la charge du SIDA sur les
sociétés. »

L?OMS et le partenariat Halte à la tuberculose montrent, grâce aux projets
 ProTEST » au Malawi, en Afrique du Sud et en Zambie, comment les agents de
santé travaillant pour la tuberculose et le VIH peuvent collaborer
efficacement afin de renforcer le DOTS chez les personnes vivant avec le
VIH, de dépister les cas de tuberculose plus rapidement et de fournir les
traitements préventifs. Actuellement dans le monde, un nombre de plus en
plus grand de personnes vivant avec le VIH bénéficient de l?allongement de
leur vie grâce aux traitements antirétroviraux et une approche similaire
serait une excellente plate-forme pour l?application du DOTS.

Renverser les tendances pour les principales maladies transmissibles,
notamment le VIH/SIDA, le paludisme ou la tuberculose, fait partie des
objectifs de développement du millénaire, adoptés à l? unanimité en 2000 par
tous les membres des Nations Unies. Les pays à forte charge de morbidité
mettent des sommes et des compétences considérables pour vaincre la
tuberculose et obtiennent des résultats positifs et vérifiables.
Parallèlement, les partenaires de Halte à la tuberculose, comme la Banque
mondiale, l?agence américaine pour le développement international (USAID), l
?Agence canadienne de développement international, le Département du
Développement international du Royaume-Uni, les gouvernements du Japon, des
Pays-Bas et d?autre encore coopèrent étroitement pour repérer et combler les
lacunes dans le financement du Plan mondial 2001-2005 pour enrayer la
tuberculose.

Exemple de succès dans le combat contre la tuberculose

Les exemples de succès au niveau des pays ces dernières années montrent le
travail des programmes de lutte antituberculeuse pour faire échec à l?
épidémie :

En Inde, plus d?un million de patients ont été traités par le DOTS, depuis
le début de son extension fin 1998. Chaque mois, 50 000 nouveaux cas
commencent le traitement. Au début de 2002, on a estimé que le programme
avait permis de sauver 200 000 vies et d?économiser plus de US $400 millions
en dépenses indirectes.

La Chine, qui vient en deuxième position dans la liste des pays à forte
charge de la tuberculose, a traité 1,3 millions de malades contagieux ces
dix dernières années et a guéri 90 % d?entre eux. En conséquence, les cas de
tuberculose évolutive ont baissé de 35 % dans les régions appliquant le DOTS
depuis 1993, tandis que l?augmentation est restée modeste dans les zones non
couvertes. Les programmes d?extension du DOTS en Chine et en Inde ont reçu
une aide sous la forme de prêts de la Banque mondiale.

Deux pays à forte charge de morbidité, le Viet Nam et le Pérou, ont déjà
dépassé les objectifs mondiaux de la lutte antituberculeuse fixés pour 2005
en dépistant 70 % des cas et en guérissant 85 % des cas dépistés. En
conséquence, le Pérou a disparu de la liste des pays à forte charge de la
tuberculose en 2000 et le nombre des cas y diminue de 6 % chaque année.

Les Philippines, le Myanmar et le Cambodge progressent rapidement et sont en
mesure d? atteindre les objectifs fixés pour 2005.

* La stratégie DOTS comporte 5 éléments : i) engagement durable des
autorités dans la lutte  antituberculeuse ; ii) dépistage des cas à l?aide
de l?examen microscopique des frottis d?expectoration prélevés chez les
patients présentant des symptômes et venant consulter les services de santé
; iii) chimiothérapie standardisée de brève durée dans le cadre d?une prise
en charge correcte avec surveillance directe du traitement ; iv) système
correct d?approvisionnement en médicaments ; v) système standardisé d?
enregistrement et de notification des cas.

** Les pays à forte charge de la tuberculose sont par nombre décroissant de
cas : l?Inde, la Chine, l?Indonésie, le Bangladesh, le Nigéria, le Pakistan,
l?Afrique du Sud, les Philippines, la Fédération russe, l?Ethiopie, le
Kenya, la République démocratique du Congo, le Viet Nam, la Tanzanie, le
Brésil, la Thaïlande, le Zimbabwe, le Cambodge, le Myanmar, l?Ouganda, l?
Afghanistan et le Mozambique.

Pour plus d'informations:

Ms Georgina Kenyon
Téléphone: (+41 22) 791 3983
Email: kenyong@who.int

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<e-med-help@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] le DOTS a permis de guérir 10 millions de malades en 10 ans, remed <=