e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (2)Le Moringa Oleifera est une plante miracle

E-MED: (2)Le Moringa Oleifera est une plante miracle
---------------------------------------------------------------------

[Modérateur: remerciement à Drissa Diallo, DMT, Mali, Pr. Koumaré et Pr.
Pousset qui nous ont signalé l'écriture fantaisiste dans l'article de la
plante. Pr. JL Pousset nous a transmis en "exclusivité" la fiche technique
sur cette plante qui sera publié dans son prochain livre.
Egalement ci-dessous les résumés de ses précédents ouvrages pour
information.CB]

PURIFICATION DE L?EAU

MORINGA OLEIFERA

MORINGACEAE

Synonyme : Moringa pterigosperma
Noms vulgaires : Ben ailé (F), Moringa tree (A).
Noms africains: -Arabe: Habbah Ghaliah
                        -Bambara: Névrédé
                        -Hausa: Samarin, Danga
                        -Peuhl: Néboday
                        -Yoruba: Ewé-Igbale, Ewé-Ile

DESCRIPTION DE LA PLANTE ET UTILISATION EN MÉDECINE TRADITIONNELLE

         Arbuste ou petit arbre de 4 à 5 mètres de hauteur avec des rameaux
dressés puis retombant avec une écorce brunâtre couverte de lenticelles.
Les feuilles sont alternes et imparipennées. Les inflorescences sont des
panicules axillaires ou terminales de fleurs blanches. Les fruits sont des
siliques allongées, linéaires de 20 sur 2 cm, plus étroites vers la base qui
se termine en pointe. Ils contiennent 7 à 20 graines sphériques de 1 cm avec
des ailes hyalines. Les noms vernaculaires de cet arbre varient selon les
continents. En Afrique francophone, le nom le plus général est nébéday que l
?on retrouve plus ou moins déformé dans l?expression anglaise never die, qui
ne meurt jamais. Aux Indes, d?où cet arbre est originaire, il est appelé
indifféremment Drumstick pour rappeler la forme du fruit qui ressemble à une
baguette de tambour ou bien radish tree pour évoquer la forme mince de la
silique à peine mûre très proche de celle du radis (Ramachandran).

         Toutes les parties de la plante sont utilisées traditionnellement.
En Inde, la racine est un stimulant dans les paralysies, un tonique
cardiaque et circulatoire, mais possède aussi des propriétés sédatives sur
le système nerveux central. Au Nigeria, la racine et l?écorce sont
antiscorbutiques et utilisées par voie externe contre les irritations. Au
Sénégal et au Mali, les emplois les plus courants concernent les enfants
rachitiques, bronchitiques, fiévreux, souffrant de céphalées et de
névralgies; les traitements divers vont de l?instillation du suc frais de la
feuille ou des inflorescences dans les yeux et de l?administration de la
racine en poudre nasale, aux boissons et lavages corporels avec des macérés
de feuilles, écorces et racines (Kerharo).

ACTION CURATIVE

         Les fruits et les feuilles sont employés comme compléments
alimentaires. Les feuilles sont riches en vitamine C (220 mg pour 100 g), en
ß-carotène (Vitamine A) (Nambiar) et surtout en protéines (17 %) et acides
aminés (Freiberger). Elles contiennent aussi des glucosides de
thiocarbamates et carbamates qui seraient les responsables de l?activité
hypotensive des feuilles (Faizi) et du ß-sitostérol qui expliquerait leur
activité hypocholestérolémiante (Ghasi).

         Les graines sont consommées après séchage; elles ont le goût des
cacahuètes. Mais surtout elles peuvent donner une huile intéressante pour la
cosmétologie, l?industrie et la consommation courante. Le rendement de l?
extraction varie de 25 à 31 % (Tsaknis). Contenant surtout des glycérides de
l?acide oléique (70 %) comme l?huile d?olive, elle est très recherchée comme
lubrifiant pour la fabrication des montres et est aussi appréciée en
parfumerie pour sa  possibilité d?absorber  et de retenir lesodeurs. Comme
cet arbre est de croissance rapide (environ 3 ans après sa plantation, il
commence à donner des fruits), on pourrait produire en grande quantité cette
huile connue internationalement sous le nom d?huile de Ben pour les besoins
alimentaires.

         Les tourteaux obtenus après obtention de l?huile qui sont riches en
principes antibactériens et en protéines ont donné lieu depuis 1990 à de
nombreuses publications. En effet, un extrait aqueux des graines de Moringa
oleifera est un coagulant naturel utilisé pour la purification de l?eau. Il
est très efficace pour faire disparaître les bactéries et diminuer la
turbidité de l?eau (Barth). Le coagulant du Moringa oleifera (MOC), est une
protéine cationique soluble d?un poids moléculaire de 13 kilodaltons
(Ndabigengesere, 1995). Ce produit semble supérieur aux sels d?aluminium
utilisés pour purifier l?eau et pourrait être utiliser dans les pays en
développement, étant donné le prix exorbitant de du traitement des eaux
(Ndabigengesere, 1998).

EMPLOIS
Utiliser l?huile des graines pour l?alimentation.
Purification de l?eau
Pulvériser 50 grammes de graines de Moringa oleifera pour un litre d?eau
trouble. Laisser en contact 30 minutes en agitant de temps en temps et
filtrer.

POUR EN SAVOIR PLUS

Ramachandran C., Peter K.V., Gopalakrishnan P.K.,«Drumstik (Moringa
oleifera): A multipurpose Indian vegetable», Economic botany, 1980, 34, 3,
276-283.
Kerharo J., Adam J.G., La pharmacopée sénégalaise traditionnelle, Paris,
Vigot, 1974.
Nambiar V.S., Seshadri S.,«Bioavailability trials of beta-carotene from
fresh and dehydrated drumstick leaves (Moringa oleifera) in a rat model  »,
Plant Foods Hum. Nutr., 2001, 56, 1, 83-95.
Freiberger C.E., Vanderjagt D.J., Pastuszyn A., Glew R.S., Mounkaila G.,
Millson M., Glew R.H., « Nutrient content of edible leaves of seven wild
plants from Niger », Plant Foods Hum. Nutr., 1998, 53, 1, 57-59.
Faizi S., Siddiqui B.S., Saleem R., Aftab K., Shaheen F., Gilani A.H.,
 Hypotensive constituents from the pods of Moringa oleifera », Planta
Medica, 1998, 64, 3, 225-228.
Ghasi S., Nwobodo E., Ofili J.O., « Hypocholesterolemic effects of crude
extract of leaf of Moringa oleifera Lam in high-fat diet fed wistar rats »,
J. Ethnopharmacol., 2000, 69, 1, 21-25.
Tsaknis J., Lalas S., Gergis V., Dourtoglou V., Spiliotis V.,
 Characterization of Moringa oleifera variety Mbololo seed oil of Kenya »,
J. Agric. Food Chem., 1999, 47, 11, 4495-4499.
Barth V.H., Habs M., Klute R., Müller S., Tauscher B.,
 Trinkwasseraufbereitung mit Samen von Moringa oleifera Lam. », Chem Ztg,
1982, 106, 2, 75-78.
Ndabigengesere A., Narasiah K.S., Talbot B.G., « Active agents and mechanism
of coagulation of turbid waters using Moringa oleifera », Water Res., 1995,
29, 517-522.
Ndabigengesere A., Narasiah K.S., « Quality of water treated by coagulation
using Moringa oleifera seeds », Water Res., 1998, 32, 3, 781-791.

******************

Plantes médicinales africaines. Tome 1. Utilisation pratique
par Pousset Jean-Louis
160 pages, couverture souple
ISBN : 2-7298-8918-3
prix : 18,50 ?
     http://www.editions-ellipses.fr/cat.asp
 Sont décrites dans cet ouvrage l?utilisation pratique de cinquante plantes
connues de mères de famille et  vendues sur les marchés du Sahel. Les
espèces toxiques ou d?emploi très difficile, exigeant une préparation qui
 relève de spécialistes qualifiés, ont été volontairement écartées. Ce petit
livre devrait être utile aux médecins qui souhaitent dans les régions
employer les plantes traditionnelles, aux pharmaciens, aux infirmiers, pour
les soins de santé primaires et, pour tous ceux qui par conviction
personnelle préfèrent utiliser les remèdes naturels.
Certaines plantes bien étudiées scientifiquement peuvent donner naissance à
des médicaments utilisables dans les soins de santé primaire. D?autres
pourraient être développées et donner lieu à des applications pratiques :
celles qui sont utilisables par la population, des plantes industrielles qui
servent déjà de matières premières à des médicaments, enfin celles qui
pourraient être exportées en vue d?une utilisation cosmétique ou médicinale.

*********************

Plantes médicinales africaines. Possibilités de développement.
Tome II
par Pousset Jean-Louis
160 pages, couverture souple
 ISBN : 2-7298-9225-7

prix : 20 ?

 Sont décrites dans cet ouvrage l?utilisation pratique de cinquante plantes
connues de mères de famille et  vendues sur les marchés du Sahel. Les
espèces toxiques ou d?emploi très difficile, exigeant une préparation qui
relève de spécialistes qualifiés, ont été volontairement écartées. Ce petit
livre devrait être utile aux médecins qui souhaitent dans les régions
employer les plantes traditionnelles, aux pharmaciens, aux infirmiers, pour
les soins de santé primaires et, pour tous ceux qui par conviction
personnelle préfèrent utiliser les remèdes naturels.
 Certaines plantes bien étudiées scientifiquement peuvent donner naissance à
des médicaments utilisables dans les soins de santé primaire. D?autres
pourraient être développées et donner lieu à des applications pratiques :
 celles qui sont utilisables par la population, des plantes industrielles
qui servent déjà de matières premières à des médicaments, enfin celles qui
pourraient être exportées en vue d?une utilisation cosmétique ou médicinale.

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<e-med-help@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] (2)Le Moringa Oleifera est une plante miracle, pousset <=