e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Ebola: 90 morts dans le Nord-Ouest du Congo

E-MED:Ebola: 90 morts dans le Nord-Ouest du Congo
---------------------------------------------------------------------

Ebola: 90 morts dans le Nord-Ouest du Congo (bilan officiel)

Programme pour la lutte contre le virus d'Ebola en Afrique centrale

BRAZZAVILLE, 7 mars (AFP) - 9h23 - L'adoption jeudi soir à Brazzaville par
des scientifiques internationaux d'un programme de lutte contre les fièvres
hémorragiques d'Ebola en Afrique centrale a suscité un espoir dans le combat
contre ces épidémies  virales.

Cette réunion de Brazzaville survient après une nouvelle épidémie d'Ebola
dans le département de la Cuvette-Ouest (Nord-Ouest du Congo) frontalier du
Sud-Est gabonais qui a déjà fait officiellement 90 tués sur 110 cas
identifiés dans les districts de Kellé et de Mbomo. Une épidémie similaire a
eu lieu dans les deux districts en 2001-2002.

Les deux épidémies font suite à la consommation par les hommes de la viande
de gorilles trouvés morts en forêts ou à la manipulation de leurs carcasses.

Des épidémes similaires ont eu lieu au Gabon en 1994 et 2001 et en
république démocratique du Congo (RDC) en 1976 et 1996.

Le traitement contre cette maladie est encore inconnu tout comme l'origine
(réservoir) du virus.

Cette épidémie a été officiellement déclarée en février par le gouvernement,
mais elle a commencé en réalité en décembre dernier en touchant les
gorilles. L'épidémie s'est ensuite propagée parmi les hommes après que
certains d'entre eux aient consommé de la viande des gorilles trouvés morts
en forêts ou manipulé leurs carcasses.

Intervenant à la clôture de la réunion des experts et spécialistes nationaux
et internationaux de la fièvre d'Ebola, M. Moka a indiqué que l'épidémie
continuait de tuer dans les districts de Kellé et de Mbomo (respectivement à
700 km et 800 km de la capitale congolaise).

"On note que l'épidémie tue moins à Mbomo qu'à Kellé. Cela montre que les
campagnes de sensibilisation des populations sur les modes de transmission
de la  maladie portent des fruits. Par contre à Kellé, il y a plus de morts
parce que ces campagnes s'étaient heurtés aux traditions et croyances des
populations. Maintenant il y a une évolution notable à Kellé", a ajouté M.
Moka.

"En dépit de tous les efforts qu'on peut déployer dans la lutte contre
Ebola, la prévention reste l'unique arme de protection parce qu'il n'existe
pas encore de traitement", a estimé Pierre Rollin du Centre de recherche sur
les maladies tropicales (CDC) d'Atlanta aux Etats-Unis.

"On connaît la structure du virus, mais on ne connaît pas son réservoir, ce
qui rend difficile la mise au point de tout traitement", a ajouté M. Rollin
interrogé par l'AFP.

Le ministre congolais de l'économie forestière, Henri Djombo a estimé
qu'avec ce programme multisectoriel "la guerre contre Ebola était désormais
déclarée pour la protection des populations humaines et de la faune dans la
sous-région".

"Cette épidémie d'Ebola tend à saper tous les efforts investis dans la
sous-région pour la conservation de la faune", a dit M. Djombo tout en
faisant remarquer que le programme était "une étape très importante dans la
recherche de solutions au drame qui affecte gravement nos populations".

En l'absence de toute connaissance sur l'origine du virus, les experts et
spécialistes de la fièvre hémorragique d'Ebola ont élaboré un programme en
trois points visant l'arrêt de la chaîne de transmission des gorilles ou
chimpanzés à l'homme par la prévention, la promotion de la recherche
destinée à connaître et suivre l'évolution du virus et de détecter
d'éventuelles souches moins pathogènes.

Ce programme publié jeudi soir à l'issue d'une réunion de ces experts
prévoit aussi la préservation de la faune par la lutte anti-braconnage et
l'interdiction de la chasse des primates et de la commercialisation de leur
viande.

Il demande aux Etats de promouvoir des activités de substitution pour les
populations  qui vivent surtout de produits de chasse.

Les experts venus du Congo, de la République démocratique du Congo (RDC), du
Gabon, de France, de Hollande, des Etats-Unis, d'Espagne, d'Allemagne et de
l'Organisation Mondiale de la santé (OMS) ont invité les Etats d'Afrique
centrale à désenclaver les régions par la construction ou la réhabilitation
des réseaux routiers, le développement des moyens de communications comme la
radio, à réfectionner les infrastructures scolaires et médicales.

L'Afrique centrale possède le deuxième massif forestier du monde après
l'amazonie: le Bassin du Congo qui couvre la RDC, le Congo, la république
centrafricaine, le Cameroun, la Guinée équatoriale et le Gabon.

Une nouvelle réunion aura lieu du 18 au 19 mars à Washington. Elle est
destinée à vulgariser les résultats de Brazzaville et à mobiliser les
bailleurs de fonds pour le financement du programme.

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<e-med-help@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Ebola: 90 morts dans le Nord-Ouest du Congo, remed <=