e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Burundi: association d'artésunate et d'amodiaquine

E-MED: Burundi: association d'artésunate et d'amodiaquine
-------------------------------------------------------------------------

Adoption probable d'un traitement antipaludique efficace à 100%, selon l'OMS
http://fr.allafrica.com/stories/200207300023.html
UN Integrated Regional Information
Networks
30 Juillet 2002
Publié sur le web le 30 Juillet 2002

Le Burundi sera sans doute le premier pays africain de la région des Grands
Lacs à adopter un traitement contre le paludisme efficace àpresque 100 pour
cent, grâce à l'association thérapeutique d'artésunate et d'amodiaquine, a
rapporté dimanche de bureau de
l'Organisation mondiale pour la santé (OMS) du Burundi.

Cette décision est le résultat d'une conférence de quatre jours organisée
par le Ministère de la Santé en collaboration avec l'OMS de la capitale
burundaise Bujumbura, qui s'est achevée le 26 juillet.

L'OMS a précisé que l'artésunate était un produit dérivé d'une herbe
chinoise, l'Artemisia annua, et qu'il empêchait la maladie de se développer
lorsqu'il était utilisé en association avec des médicaments puissants tels
que l'amodiaquine. Pour être efficace, le traitement doit être pris dans les
24 heures qui suivent les premiers symptômes du paludisme, a ajouté l'OMS.

"L'association thérapeutique augmente l'efficacité du traitement et permet
de retarder le développement des parasites résistants," a expliqué l'OMS.

Au Burundi, le parasite plasmodium falciparum, qui est à l'origine du
paludisme, est devenu résistant aux médicaments les plus courants tels que
la chloroquine et la sulfadoxine-pyrimethamine (S-P), qui font partie des
antipaludéens les plus couramment utilisés en Afrique, a souligné l'OMS.
Mais en raison du taux élevé de résistance à la S-P, le Ministère de la
Santé mène des recherches plus poussées dans de nouvelles molécules qui
pourraient être développées pour lutter contre le paludisme, a poursuivi
l'OMS.

Le Burundi continuera d'utiliser la quinine comme seconde ligne de défense
contre le paludisme et pour traiter les cas graves de la maladie, a ajouté
l'OMS. Les participants à la conférence ont recommandé que le nouveau
protocole thérapeutique soit appliqué dans 12 mois, afin de permettre aux
autorités sanitaires de sensibiliser la population burundaise.

Les participants à la conférence appartenaient à des agences des Nations
unies, à la Communauté européenne, à ONUSIDA, à ECHO ainsi qu'à des ONG
régionales et internationales.

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<e-med-help@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Burundi: association d'artésunate et d'amodiaquine, remed <=