e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Rôle des économistes de la santé dans les PED

E-MED: Rôle des économistes de la santé dans les PED
-------------------------------------------------------------------------

Développement sanitaire en Afrique : des errements qui perdurent
http://fr.allafrica.com/stories/200207080215.html

Le Soleil (Dakar)
8 Juillet 2002
Publié sur le web le 8 Juillet 2002

Fara Diaw

La place que doit occuper l'économiste de la santé dans le développement de
la santé en Afrique était, samedi matin, le thème de la conférence, choisi
par les membres du nouveau collège des économistes de la santé de l'ISS du
CESAG. Cette conférence a été présentée par le Dr Lamine Farba Sall,
enseignant à l'ISS, expert et consultant en économie de la Santé, pour de
nombreuses organisations internationales.

Dans sa conférence, M. Lamine Farba Sall a dressé un tableau sombre des
pratiques à l'aveuglette dans la gestion des systèmes de santé en cours en
Afrique, où sévit, pourtant, une situation  sanitaire des plus précaires
dans le monde. Pour lui, l'idéal est que l'économiste de la santé travaille
avec le médecin, car c'est un couple appelé à cohabiter pour le
développement de la santé, surtout en Afrique, a, en d'autres termes, dit M.
Sall, dans sa conférence.

Pour reposer solidement son argumentaire en faveur de ce que peut être la
contribution experte de l'économiste de la santé, M. Sall a clairement
laissé entendre dans sa conférence : "à l'examen de la situation sanitaire,
on note un emballement de la machinerie des systèmes de santé des pays
africains du fait d'une planification à l'aveuglette, de la gestion non
préparée de la quantité extraordinaire de ressources financières qui s'est
déversée durant ces dernières années dans nombre de nos pays de la part des
agences et pays donateurs".

D'ailleurs, leur geste de "coopération" n'est impulsé que par la
responsabilité morale devant la gravité de la situation sanitaire, sans un
étayage solide de certains préalables de planification des priorités. En
d'autres termes plus simple, c'est comme un chauffeur qui fonce sur un mur
en klaxonnant, en espérant que l'obstacle sortirade son chemin

"Il y a une gestion à l'aveuglette, alors que les ressources sont faibles,
voire s'affaiblissent inexorablement de jour en jour, devant la demande en
soins de plus en plus grande". M. Farba Sall a indiqué, par ailleurs, que
l'on observe dans de nombreux pays développés comme les Etats-Unis, la
France et du reste de l'Europe, des gouvernements qui s'échinent à maîtriser
les dépenses en santé, par des campagnes de prévention ardues de la maladie,
des mesures sur la facturation, des
directives sur la prescription, la promotion des génériques, etc.

"Pendant ce temps, a-t-il asséné, on observe une gestion à l'aveuglette avec
des aberrations dans la répartition des ressources qui ne tiennent, parfois,
même pas compte des besoins réels de la population, si elles ne sont pas
guidées par le vouloir des médecins".
Il a indiqué la nécessité de déterminer de nouveaux paradigmes sanitaires.
Il a fait remarquer l'importance de la carte sanitaire, qui est une
planification des ressources humaines, financières et matérielles, sur la
base des données démographiques, géographiques et sanitaires du terrain.

"En somme, l'économiste de la santé doit aider à déterminer ce qu'il y a de
mieux à faire, avec les ressources disponibles, pour la majorité de la
population et de façon durable", a déclaré le conférencier.

"Même s'il y a de fortes rentrées d'argent issues d'un recouvrement des
coûts rentables, on n'assiste pas à un remodelage à la baisse de la
facturation des prestations de services", a expliqué M. Sall.
Pendant que l'argent est thésaurisé, les populations continuent de "casquer"

Il a fustigé la tarification sauvage des structures de santé et les abus
dans les demandes en dotation en équipements, les examens dit
complémentaires demandées par les médecins, les longues prescriptions
pharmaceutiques, et tant d'autres maux du système "qui font qu'il faut tout
faire pour ne pas tomber malade "

"En Afrique, a-t-il dit, seule une faible minorité jouit d'une couverture
sociale et nombre de pays tentent de développer de nouvelles sources
alternatives de financement des soins de santé, car l'Etat ne peut pas tout
faire et la santé a un coût". Et il faut, en vérité, que quelqu'un paye

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<e-med-help@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Rôle des économistes de la santé dans les PED, remed <=