e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Bénin: 80% des médicaments de l'informel sont de mauvaise qualité

qualité
Sender: owner-e-med@usa.healthnet.org
Precedence: bulk
Reply-To: e-med@usa.healthnet.org

E-MED: Bénin: 80% des médicaments de l'informel sont de mauvaise qualité
-------------------------------------------------------------------------

Bénin: 80% des médicaments de l'informel sont de mauvaise qualité

Cotonou, Bénin (PANA) -  Plus de 80% des médicaments vendus dans
le secteur informel au Bénin sont de mauvaise qualité, a révélé
une étude menée par le Laboratoire national de contrôle de
qualité publiée cette semaine à Cotonou.

Les nombreux tests effectués par le Laboratoire national de
contrôle de qualité depuis le 31 janvier 2001 à nos jours dans
le secteur informel, notamment au marché Dantokpa de Cotonou,
ont prouvé que les conditions de conservation, le non respect de
l'homogénéité de forme et de masse participent à la détérioration
de la qualité des produits, précise l'étude.

Dans la plupart des marchés des grandes villes du Bénin, aux
abords des rues et dans les entreprises, ces médicaments sont
vendus pour tous les besoins.

On rencontre, généralement chez ces vendeurs, des produits de
toutes sortes, notamment des "Quinimax, Vibramicyne, Gentalline,
Franxène, Arsiquinoforme, Tagamet, Rovamicyne, Zentel, Vermox
etc", indique l'étude.

Selon les spécialistes en pharmacie, cette prolifération des
médicaments généralement périmés ou contrefaits est devenue un
problème de santé publique au Bénin.

"La vente illicite des médicaments est un fléau, un phénomène
profond. Des familles entières vivent de ce commerce. Ceux qui
l'achètent s'exposent à la mort", a dit le directeur des
pharmacies et des laboratoires du Bénin, le Dr Idrissou Abdoulaye.

Mme Marie Assogba, une des nombreuses consommatrices qui ne
partagent pas l'avis du directeur des pharmacies et laboratoires,
explique que "ces commerçants vendent quatre fois moins cher les
médicaments par rapport aux pharmacies normales.

"Il y a quelques semaines, j'ai pu soigner mon fils qui souffrait
de paludisme avec de la quinine vendue dans la rue à un prix
trois fois inférieur à celui pratiqué dans les pharmacies", a-t-
elle ajouté.

Au Bénin, ce commerce est devenu florissant grâce aux trafics
nocturnes et l'existence de passeurs professionnels des
frontières.

Pour garantir l'accès de la population aux médicaments, le
gouvernement a mis en place, depuis 1992, une Centrale d'achat des
médicaments essentiels et consommables médicaux dont le chiffre
d'affaire a connu de 1999 à 2000, une augmentation de 37 pour
cent, passant de 2.378.796.445 F Cfa (environ 3.214.000 dollars
US) à 3.249.279.292 F Cfa (environ 4.391.000 dollars US),
rappelle-t- on.

Le Bénin dispose aujourd'hui de quatre grossistes répartiteurs
des produits pharmaceutiques, trois producteurs locaux de
médicaments et consommables médicaux à capitaux essentiellement
nationaux.

127 officines et 249 dépôts pharmaceutiques du secteur privé
spécialisés dans l'importation, la distribution et la production
des produits pharmaceutiques sont officiellement recensés.

Cotonou - 17/03/2002

[modérateur : très bonne initiative que cette étude; nous allons essayer
d'en savoir plus et en faire un article pour le journal de ReMeD. A ce
propos nous vous invitons vivement à nous faire parvenir des articles pour
le journal de ReMeD; vous trouverez les derniers numéros sur notre site web
à cette adresse : http://www.remed.org/html/fr_publications.html
Carinne Bruneton, ReMeD]
 

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<e-med-help@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Bénin: 80% des médicaments de l'informel sont de mauvaise qualité, c . bruneton <=