e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] (2) Italie: Lutte contre le marché noir du médicament

E-MED: (2) Italie: Lutte contre le marché noir du médicament
-------------------------------------------------------------------------

Quand on demande aux directeurs des affaires publiques de multinationales
pharmaceutiques comme Aventis ou Merck si les consommateurs Européens
devraient avoir peur des médicaments achetés en officine, en raison de la
possibillité qu'il s'agisse en fait de faux médicaments, ces messieurs sont
très embêtés... Ils se recroquevillent au final sur la notion de "risque
potentiel".
A l'heure actuelle, la deuxième cause de mortalité des malades du sida en
France est la toxicité des médicaments. Les malades, l'agence française du
médicament et les médecins demandent depuis des années aux laboratoires de
mener des études sur les moyens de réduire ou d'aménager la toxicité de
leurs produits stars. Les laboratoires nous laissent comprendre que ces
études, tout en étant onéreuses, ne leurs rapportent pas davantage d'argent,
puisque de toute façon les malades du sida sont condamnés à rester sous
traitement.

Si le législateur se soucie de sécurité médicinale, plutôt que de
s'intéresser au "risque potentiel" des faux médicaments, il devrait
s'intéresser à l'échec des agences du médicament à contenir post-AMM la
toxicité cumulative des médicaments innovants vitaux. Voilà où réside
l'urgence de santé publique.

Khalil Elouardighi
ACT UP-Paris
gerrold@wanadoo.fr

PS : Les Nouvelles Pharmaceutiques citent comme source du pourcentage de
médicaments volés ou contrefaits en Italie "la police". Etant donné que
c'est aux agences du médicament qu'il incombe de contrôler le circuit du
médicament, voilà une bien étrange source. Par ailleurs, citer des
statistiques qui diluent les médicaments "contrefaits" au milieu de
médicaments "volés" n'est pour le moins pas faire preuve de rigueur
scientifique.

[Modérateur: il y a longtemps qu'Interpol, la police et les douanes
s'intéressent aux circuits illigaux de médicaments... peut-être pour
d'autres raisons que les agences. Les labos eux confient les enquêtes à des
détectives privés et font très rarement des déclarations précises sur les
préjudices... mais il n'y a pas d'articles qui argumente mieux ce
pourcentage à ma connaissance
Ce court article, dans une révue destinée à des pharmaciens, indiquait
l'état des réflexions en cours pour améliorer la traçabilité des lots de
médicaments.
Carinne Bruneton]

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] (2) Italie: Lutte contre le marché noir du médicament, Khalil Elouardighi <=