e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Quelques infos sur la lèpre en 2002

E-MED: Quelques infos sur la lèpre en 2002
-------------------------------------------------------------------------


Deux mille nouveaux cas par jour: la lèpre  continue de progresser
PARIS, 24 jan (AFP) - 8h20

Sans bruit - et sans grand émoi - la lèpre est entrée dans le XXIe siècle
où, malgré l'existence d'un traitement d'un coût mensuel de deux euros
suffisant pour arrêter la contagion, elle progresse toujours, à raison de
2.000 cas par jour.

En France, les quêteurs de l'association Raoul Follereau et des oeuvres
hospitalières de l'Ordre de Malte seront autorisés à recueillir les dons sur
la voie publique dimanche, date de la 49e Journée Mondiale des Lépreux.

En dix ans, le nombre des cas de cette maladie a diminué de 90 %. Depuis le
début des années 80, il existe une  tri-thérapie permettant de stopper nette
sa progression et, en avril 2000, des chercheurs de l'Institut Pasteur de
Paris ont décrypté le génome de son bacille.

En dépit de l'accent mis sur la recherche et des efforts financiers
consentis, notamment par le groupe pharmaceutique suisse Novartis qui offre
gratuitement les médicaments nécéssaires et s'est engagé à le faire au moins
jusqu'à la fin 2005, la maladie fait encore plus  750.000 nouveaux cas par
an dans le monde.

Dans de nombreux pays - Brésil, Inde, Madagascar,  Mozambique, Birmanie,
Népal - elle n'est même pas complètement "maîtrisée", selon l'Organisation
mondiale de la santé (OMS) qui, après avoir espéré son éradication en l'an
2000, la prévoit maintenant pour 2005.

L'Ordre de Malte estime pour sa part à 24 le nombre des  pays dans lesquels
la lèpre "demeure un problème de santé publique", à 60 celui des pays où
elle reste  endémique et à 98 celui des pays où elle a été éliminée.


 peu contagieuse


Maladie attaquant les nerfs périphériques, peu  contagieuse malgré les
préjugés, la lèpre se signale par  des taches claires et insensibles qui
apparaissent sur la  peau et constituent le premier signe de l'atteinte. Le
bacille chemine dans les gaines protectrices des nerfs et leurre les
globules blancs susceptibles de le détruire. Il  provoque une inflammation
des nerfs, qui gonflent, se  trouvent comprimés dans leur gaine et
entraînent les "effets de griffe" des extremités des membres.

Les portes d'entrée et de sortie du bacille semblent être, dans la plupart
des cas, les voies respiratoires et, dans  une moindre mesure, la peau.

 Le bacille peut vivre plusieurs jours dans des  gouttelettes respiratoires
ou dans de la poussière, d'où  l'importance, dans sa transmission, du manque
d'hygiène  et de la promiscuité.

Véritable révolution, la tri-thérapie a déjà permis de  guérir la moitié des
lépreux. Toutefois, pour être  efficace, ce traitement quotidien, doit être
strictement suivi, pendant six mois pour la lèpre contenant le moins de
bacilles (paubacillaire), douze pour la plus contagieuse (multibacillaire).

Mis à temps sous traitement, le malade échappe aux  infirmités liées à la
lèpre : cécité, paralysie,  amputations...

Cette maladie d'un autre âge, signalée en Inde dans des écrits vieux de plus
de 4000 ans, considérée comme "oeuvre du diable" ou "vengeance divine" dans
la plupart des civilisations, s'est propagée sur les cinq continents au gré
des croisades, des invasions, des guerres, du  trafic d'esclaves et des
migrations humaines plus pacifiques.

Elle a été identifiée en 1873 par le médecin norvégien Gerhard Hansen qui a
donné son nom au bacille.

Quelques foyers de lèpre subsistent en Europe, dans les zones les plus
misérables de Grèce, Turquie, Italie,  Espagne, Portugal, Roumanie, CEI,
ainsi qu'en Louisiane.

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Quelques infos sur la lèpre en 2002, remed <=