e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Appel de Ouagadougou: Pour l'accès aux ARV

E-MED: Appel de Ouagadougou: Pour l'accès aux ARV
-------------------------------------------------------------------------


Lors de la XIIème Conférence Internationale sur le Sida et les Maladies
sexuellement transmissibles en Afrique, qui s?est tenue du 9 au 13
décembre 2001 au Burkina Faso, plusieurs milliers de personnes ont
rallié l?Appel de Ouagadougou exhortant le Fonds mondial à inscrire
l?accès aux antirétroviraux comme priorité.

Médecins et chercheurs ont prouver la faisabilité de l?accès aux
antirétroviraux dans les pays pauvres. Aucun argument scientifique ne
peut plus désormais être avancé pour refuser de traiter les malades qui
en ont besoin. L?urgence de la situation impose donc que les bailleurs
de fonds interviennent sans plus attendre.

Les 28 et 29 janvier 2002 le nouveau bureau du Fonds mondial se réunira
à Genève. A cette occasion le Fonds mondial doit adopter une position de
principe sans ambiguïté en faveur de la mise en place rapide d?un
financement de l?accès aux médicaments à grande échelle.

Plus que jamais la mobilisation est essentielle pour que les besoins du
terrain soit entendu par les responsables politiques.

C?est pourquoi nous vous demandons de signer si vous ne l'avez pas déjà
fait et de faire circuler l?Appel de Ouaga qui sera transmis dès le 28
janvier aux responsables du Fonds mondial. (envoyer votre signature à
galk@noos.fr)

**************

Appel de Ouagadougou

L'accès aux antirétroviraux doit être une priorité du Fonds mondial


Nous, personnes vivant avec le VIH, acteurs et associations de la lutte
contre le sida, réunis à la XIIème CISMA du 9 au 13 décembre 2001 à
Ouagadougou (Burkina Faso), exigeons solennellement l'accès aux
traitements antirétroviraux pour les malades des pays en développement.

C'est pourquoi, nous demandons au Fonds mondial d'inscrire l'achat de
traitements antirétroviraux ainsi que le financement de programmes
d'accès aux soins dans les pays en développement, et en particulier en
Afrique, quelque soit le taux de prévalence, comme priorité absolue.

En avril 2001, Kofi Annan annonçait la création d'un Fonds mondial
destiné à collecter 10 milliards de dollars par an pour la lutte contre
le sida et déclarait : « il est inacceptable que les malades les plus
pauvres ne puissent avoir accès à des médicaments qui ont changé la vie
des malades dans les pays riches ».

Ainsi, le Fonds mondial doit s'engager à fournir des médicaments pour
sauver la vie des personnes vivant avec le VIH.

Pour cela, il doit donner la priorité et accélérer l?attribution de
financements pour l?achat de médicaments aux prix les plus bas, garantis
par la concurrence internationale, l'usage des médicaments génériques et
les achats groupés.

Le Fonds mondial doit, en urgence, soutenir les programmes d'accès aux
médicaments existant et ceux qui sont en mesure de débuter, qu'ils
soient associatifs ou gouvernementaux.

Le Fonds mondial ne peut prendre argument de l'insuffisance des
ressources pour justifier la mise en place de mesures clairement
inadaptées, comme des politiques de prévention sans accès aux
traitements. Les experts sont formels, une prévention efficace passe par
une reconnaissance de la maladie et donc une prise en charge médicale
des malades. Seuls les antirétroviraux permettent de lutter contre le
virus et d?éviter la mort ; ils changent ainsi fondamentalement le
rapport à la maladie.

A l'occasion de la Session Spéciale des Nations Unies en juin 2001 à New
York et lors du G8 en juillet 2001 à Gênes (Italie), les Etats ont pris
des engagements. Si le Fonds mondial n'inscrit pas les traitements
antirétroviraux comme une de ses priorités majeures en consacrant un
minimum de 30% des financements à leur achat, il aura trahi les attentes
de millions de personnes atteintes par le sida et de leurs proches, et
sera responsable d?une catastrophe sanitaire sans précédant.

Olivier Jablonski
Act Up Paris
<jablonski@altern.org>

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Appel de Ouagadougou: Pour l'accès aux ARV, jablonski <=