e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] une histoire qui manque pas de sel !

E-MED: une histoire qui manque pas de sel !
-------------------------------------------------------------------------

Un spécialiste du sel sur écoutes
 http://www.caducee.net/afp/edit.asp?id_depeche=8399

      PARIS, 10 jan (AFP) - 5h00 - Un chercheur français spécialiste du sel
et de sa sur-consommation, Pierre Meneton, a été mis sur écoute et sous
surveillance par les  services de renseignements français pour "atteinte à
la sûreté de l'Etat", affirme le  magazine le Point à paraître vendredi.

Ce chercheur de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale
(INSERM)  fait partie du comité scientifique d'un colloque intitulé "Sel et
santé" qui doit se tenir  vendredi au ministère de la Santé et qui doit être
ouvert par le ministre délégué à la Santé Bernard Kouchner.

Selon l'hebdomadaire, le chercheur a eu le tort d'attirer l'attention de
l'Agence française de sécurité sanitaire et des aliments (AFSSA) sur les
conséquences sanitaires de la consommation excessive de sel.

"Tous les téléphones de l'unité 357 de l'INSERM, où travaille le chercheur,
ont été placées sur écoutes (et) son téléphone portable a fait l'objet d'une
attention particulière, avec un système permettant d'écouter les
conversations téléphoniques en temps réel", précise le Point.

Toujours selon l'hebdomadaire, "l'ancien directeur général de la Santé, Joël
Ménard,qui a eu le tort, en tant que spécialiste de l'hypertension, de
cosigner avec Pierre  Meneton des articles sur les effets néfastes du sel,
se retrouve fiché par les services de renseignements français".

 Seuls les ministères de la Défense, de l'Intérieur ou des Finances sont
habilités à demander des "interceptions de sécurité" comme celle dont Pierre
Meneton a été l'objet, écrit encore l'hebdomadaire.

"Dans un pays comme la France, une réduction de 30 % des apports en sel
entraînerait un manque à gagner de 6 milliards d'euros par an pour
l'industrie  agro-alimentaire", affirmait le chercheur dans son rapport. Les
Français - comme les  habitants de tous les pays industrialisés - consomment
deux à trois fois trop de sel,  avec pour conséquence une augmentation des
risques cardio-vasculaires.

Cette sur-consommation pourrait, estime le chercheur, multiplier par six le
risque de cancer de l'estomac, déjà responsable de 5.000 morts annuelles en
France et l'excès  de chlorure de sodium serait responsable chaque année en
France d'au moins 75.000 accidents cardio-vasculaires, dont 25.000 décès,
soit quatre fois le nombre des tués  sur les routes.

Chaque Français ingère en moyenne quatre kilos de sel par an année, soit
près de deux fois la dose limite fixée par l'Organisation mondiale de la
santé (OMS).

Selon Pierre Meneton, le sel - dont la présence n'est pas obligatoirement
signalée par  les industriels - serait rajouté pour augmenter
artificiellement le poids des produits... et donc leur prix de vente au
kilo.

 Il serait également rajouté pour relever le goût d'aliments trop fades et
pour donner  soif, incitant ainsi à la consommation d'eaux minérales ou de
sodas, le plus souvent  vendus d'ailleurs par ces mêmes industriels.

Ainsi, un bol de céréales du matin contient autant de sel qu'un bol d'eau de
mer, et un paquet de chips trois fois plus.

[Modérateur: çà alors! et les conséquences sur la consommation de
médicaments utilisés dans les traitements des cancers de l'estomac et des
maladies cardiovasculaires... CB]

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] une histoire qui manque pas de sel !, remed <=