e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Médicaments : Ces nouveautés qui font flop

E-MED: Médicaments : Ces nouveautés qui font flop
-------------------------------------------------------------------------

Bonjour

L'excellente Revue Prescire indépendante de l'industrie pharmaceutique dans
son numéro 224 du mois de janvier 2002 publie, comme chaque année, un
dossier intitulé Sratégie "Enrichir sa panoplie thérapeutique, Bilan de
l'année 2001, à lire absolument.
30 pages d'informations détaillées sur chaque classe thérapeutique ainsi
qu'un bilan sur le marché du médicament et la politique pharmaceutique en
France. Voici la conclusion de ce dossier très critique par ailleurs :

"De cette année 2001 du médicament, on gardera l'ipression d'une régulation
encore insuffisante du marché, mais d'une domination un peu moins absolue de
l'"acteur industrie pharmaceutique". Certes les firmes, dans un contexte
boursier tendu, continuent à produire beaucoup de médicaments qui ne
constituent pas des progrès thérapeutiques. Certes leurs pratiques
promotionnelles restent agressives, et leur pression pour obtenir des prix
élevés demeurent très forte. Mais les autres acteurs ne restent plus
passifs; de nombreux signes le démontrent.
La prescription en DCI fait son chemin en France et devrait à terme
améliorer la connaissance des médicaments par les prescripteurs et les
patients, les rendant moins vulnérables. L'AFSSAPS commence à prendre au
sérieux son devoir d'information des professionels de santé et des patients.
Des chiffres sur la consommation des médicaments sont disponibles, n'émanant
plus seulement d'organismes privés prestataires pour l'industrie
pharmaceutique, dans un pays où le secret était la règle il y a encore 5 ou
10 ans. Des données précises commencent à être disponibles pour expliquer
comment sont fixés les prix industriels des médicaments et pour dénoncer,
notamment dans le Revue Prescrire, tous les faux-semblants. Patients et
professionnels portent leur attention sur le conditionnement des
médicaments, exigeant plus de praticité et de sécurité. Voilà qui annonce
une année 2002 bien stimulant".

Ci-joint ci-dessous, une analyse de ce dossier par le Parisien, 1er journal
français à en parler

Carinne Bruneton

**********

Médicaments : Ces nouveautés qui font flop
http://jdj.leparisien.com/jdj/Tue/VIE/2719865.htm

Le Parisien,
8 janvier 2002

ON SAVAIT DEJA que 800 médicaments utilisés régulièrement par les Français
ne servaient à rien, il ressort désormais que l'écrasante majorité des
nouvelles spécialités mises sur le marché en 2001 n'apportent rien de
nouveau.

Certaines, lancées à grands coups de publicité, peuvent même se révéler
potentiellement dangereuses. C'est le bilan établi comme chaque année par le
groupe d'évalution médical Prescrire publié dans sa revue destinée aux
médecins et aux pharmaciens.

Résultat ? Sur 204 médicaments nouveaux, ou anciens mais autorisés pour
d'autres maladies (nouvelles indications),  seulement... 25 apportent
réellement un réel progrès pour les patients. Chaque année, ce constat (voir
liste ci-dessous) salué pour son sérieux est attendu avec impatience par les
médecins et redouté par les laboratoires pharmaceutiques.

Surprise, les deux médicaments « stars » de l'année, le Zyban contre le
tabac et le Sibutral contre l'obésité et les « kilos en trop », lancés avec
fracas par l'industrie et ses relais d'opinion, sont carrément à « rayer de
la liste des médicaments à prescrire » en raison d'effets indésirables trop
graves pour des bénéfices aléatoires.

« Il n'existe pas de médicament miracle, il est important que les médecins
soient réellement informés et ne s'en tiennent pas aux discours des
laboratoires. Les patients ne doivent pas se faire prescrire n'importe quoi.
Pour établir cette sélection nous sommes en liaison avec 60 groupes de
médecins et de pharmaciens internationaux (*) »,  explique Danielle
Bardelay, pharmacienne spécialiste des nouveautés à «  Prescrire ». En
France, l'information des médecins sur les médicaments reste  un sujet
tabou. « On l'a vu avec l'affaire de l'anticholestérol Bayer, les
généralistes sont tombés des nues alors qu'il existe pléthore de revues
médicales. Seulement voilà, ces journaux ne veulent pas se mettre à dos
l'industrie pharmaceutique et n'iront jamais critiquer une spécialité.

A part « Prescrire », il n'existe aucun centre d'évaluation et de
comparaison des médicaments », confie un expert en pharmacologie. Même
l'Afssaps, l'Agence française de sécurité des produits de santé, ne livre
pas de telles analyses.

Consciente de cette faille, la Direction générale de la santé, sous
l'impulsion  du professeur Lucien Abenhaïm, a lancé un groupe de travail sur
le sujet et le ministère a débloqué une enveloppe de 20 millions d'euros
(130 millions de francs) pour favoriser une meilleure information.

(*) ISDB, International society of drugs bulletins.

Eric Giacometti

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Médicaments : Ces nouveautés qui font flop, remed <=