e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Réunion d'experts africains sur la médecine traditionnelle

E-MED: Réunion d'experts africains sur la médecine traditionnelle
-------------------------------------------------------------------------
Dakar, Sénégal (PANA) -
 http://www.panapress.com/newslat.asp?code=fre029291&dte=19/11/2001
Dakar - 19/11/200

La première réunion du Comité des experts de la région Afrique sur la
médecine traditionnelle s'est ouverte lundi à Harare, au Zimbabwe, par un
appel aux membres pour leur demander de faire des suggestions sur
l'introduction effective de la médecine traditionnelle dans les systèmes de
santé du continent.

Ouvrant la réunion, le Directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, le Dr
Ebrahim Samba, a demandé au Comité de faire des recommandations concrètes
dont la mise en oeuvre permettra la reconnaissance officielle, par les
gouvernements, de la médecine traditionnelle tout en facilitant l'accès pour
la grande majorité des populations de la région.

Selon un communiqué de l'OMS, le Dr Samba aurait confirmé l'existence de
preuves qui démontrent l'efficacité de la médicine traditionnelle dans le
traitement d'affections comme le paludisme, le diabète, l'hypertension et
l'anémie à hématies falciformes.

En ce qui concerne la prise en charge du VIH/SIDA, il a fait référence à la
découverte, au Zimbabwe et au Burkina Faso, de signes prometteurs qui
ouvrent des perspectives encourageantes  au sujet de l'utilisation des
médicaments traditionnels.

"Tout cela nous encourage mais nous devons préciser qu'il convient
d'approfondir les recherches afin d'évaluer l'innocuité, l'efficacité et la
qualité de tous ces médicaments traditionnels et préparations à base de
plantes", a-t-il ajouté.

Au cours de son intervention, Jean Baptiste Tapko, qui représente le
directeur de la Promotion des systèmes et services de santé du bureau
régional pour l'Afrique, Rufaro Chatora, a déclaré que 80 pour cent des
Africains ont recours à la médecine traditionnelle pour se soigner.

C'est pourquoi l'OMS encourage son utilisation rationnelle et son
intégration dans les systèmes nationaux de santé, a-t-il affirmé.

Le Comité des experts avait été mis sur pied par M. Samba au mois de mai, en
réponse à une résolution adoptée, en septembre 2000, par la 50ème session du
Comité régional de l'OMS pour l'Afrique, qui s'étaient tenue à Ouagadougou,
au Burkina Faso.

Pendant cette réunion d'une durée de trois jours, le Comité des experts doit
adopter ses termes de référence et ses règles de procédure. Il doit
également passer en revue des documents techniques spécifiques élaborés par
le Bureau régional dans le cadre des mesures visant l'intégration de la
médecine traditionnelle dans le système sanitaire institutionnel des
différents pays de la région.

Les documents techniques se rapportent aux cadres politiques, juridiques et
réglementaires qui doivent régir l'exercice de la médecine traditionnelle,
l'enregistrement des médicaments traditionnels ou à base de plantes et la
protection des connaissances locales et des droits de propriété
intellectuelle.

Le Comité va également examiner les protocoles visant à assurer la sécurité,
l'efficacité et la qualité des préparations à base de plantes.

La médecine traditionnelle est l'un des programmes prioritaires de l'OMS,
qui aide présentement les Etats membres de la région Afrique à, entre
autres, évaluer la qualité, l'efficacité et la sécurité des préparations à
base de plantes utilisées dans le  traitement du paludisme et du VIH/SIDA.

De même, l'OMS fournit des avis pour l'évaluation des médicaments utilisés
dans le traitement des maladies comme le diabète, l'hypertension et la
drépanocytose et elle apporte son appui aux pays africains dans
l'élaboration d'une législation nationale pour la protection des
connaissances locales et des droits de la propriété intellectuelle.

Prenant une initiative sans précédent, les 53 pays membres de l'Organisation
de l'Unité africaine (OUA) avaient, au cours de leur 37ème session
ordinaire, qui s'était tenue au mois de juillet 2000, à Lusaka, en Zambie,
déclaré la décennie 2001-2010, Décennie de la Médecine traditionnelle.

En adoptant cette déclaration, l'Organisation avait demandé au secrétariat
général de préparer, en collaboration avec l'OMS et d'autres acteurs, un
plan d'action pour la décennie.

Saluant cette déclaration de l'OUA, M. Samba a affirmé que "la  médecine
traditionnelle est une réalité connue depuis toujours.
Il nous appartient à nous Africains d'être fiers de notre propre  médecine
traditionnelle et l'OMS continuera à apporter son appui aux recherches
menées dans ce domaine afin de développer davantage son potentiel ainsi que
celui des tradipraticiens dans les domaines de la prévention, de la gestion
et de la prise en charge des maladies prioritaires.

"Cette déclaration de nos dirigeants va contribuer à promouvoir davantage le
développement de la médecine traditionnelle au profit de la grande majorité
des populations africaines (80 pour cent) qui l'utilisent pour satisfaire
leurs besoins de santé", a-t-il ajouté.

Le Comité régional des experts sur la médecine traditionnelle est composé de
12 membres issus de neuf pays.

Il s'agit de Jean Baptiste Nikiema (Burkina Faso), Yapo Abe Etienne (Côte
d'Ivoire), On'onkoko Penge (RD Congo), F.K Oppong-Boachie (Ghana), J. K.
Ghitae et Mawuli Kofi-Tsepko (Kenya), Jacques Ranaivoravo et Rabodo
Andriantsiferana (Madagascar), Abayomi Sofowora et Charles Wambebe
(Nigeria), Donna Kabatesi (Ouganda) et Nhlavana Maseko (Swaziland).

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Réunion d'experts africains sur la médecine traditionnelle, remed <=