e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Recherche VIH/SIDA dans le Nord ou au Sud?

E-MED: Recherche VIH/SIDA dans le Nord ou au Sud?
-------------------------------------------------------------------------


[Modérateur: je vous transmets cet échange de courriel qui peut vous
intéresser. Des réactions ? CB]
http://citation.thread.free.fr/prevges/sidaliens.html


Le "Harvard AIDS Institute" s'apprête à lancer une recherche sur le VIH
type C au Botswana. Mais l'université du Botswana n'est pas impliquée.
Est-il acceptable qu'un institut du Nord collecte du sang en Afrique sans
offrir aux universités locales de participer à la recherche, voire de la
conduire?

Je pense qu'il faut franchir une étape et considérer que beaucoup de pays
sont suffisamment développés pour qu'on ne puisse ignorer la nécessité
d'impliquer leurs scientifiques dans la recherche de nouveaux traitements
contre le VIH/SIDA. C'est probablement le meilleur antidote contre tous les
tourments de l'accès aux médicament essentiels.

Je vous invite à voter pour que le Harvard AIDS Institute choisisse de
conduire ses recherches sur place à l'université du Botswana, au lieu de
prendre du sang pour l'étudier à Cambridge, Massachusetts aux Etats-Unis.

Vous pouvez voter de façon anonyme:

        http://citation.thread.free.fr/survey/africanhivresearch.php3

Merci de faire connaître cette pétition autour de vous:-)

Christian Labadie
CLabadie@t-online.de

-----------

La première question à poser est:

L'Université du Botswana est-elle suffisamment équipée en laboratoires et
personnel pour participer à cette étude ?

Une recherche n'est pas simplement une collecte de sang, mais des analyses
pointues y sont associées, qui ne peuvent parfois se faire que dans des
laboratoires équipés d'appareils très coûteux.

Faire simplement venir des réactifs de recherche au Botswana peut s'avérer
plus coûteux (problèmes de chaîne du froid, douanes, ...) que d'envoyer un
ou plusieurs étudiants Botswanais à Harvard, dans un cadre de formation
précis lié à un programme de recherche défini par les responsables
scientifiques et médicaux locaux, qui ne doivent pas avoir besoin de
Harvard pour réfléchir.

Enfin, il serait peut-être plus éthique de s'assurer que les personnes dont
le sang sera prélevé seront suivies et traitées pour toutes les maladies
qui auraient été détectées par un personnel médical accompagnant les
"préleveurs".

Pascal MILLET
ReMeD
remed.millet@wanadoo.fr

---------------

Il faut aussi prendre en compte le fait que l'université du Botswana -- au
demeurant l'une des meilleures d'Afrique-- n'a pas, jusqu'ici, de faculté
de medecine. Les médecins botswanais sont sont généralement formés au
Royaume Uni ou aux USA ( a Harvard notamment...)

Yolande Veron-Sukkivan
YVeron-Sullivan@fhi.org


----------------


> L'Université du Botswana est-elle suffisamment équipée en laboratoires et
> personnel pour participer à cette étude ?

Je me suis rendu au Botswana, et je pense que du côté chimie ils sont très
bien équipés: un 600 MHz + 300 MHz RMN, une spectro de masse, etc. Du point
de vue gestion, cela est très efficace: la RMN 300 MHz tourne en
automatique jour et nuit pour les étudiants sur place, et des laboratoires
jusqu'en Tanzanie. S'ils peuvent le faire en chimie, en physique, ils
peuvent le faire dans d'autres domaines!

Durant un entretien avec le Doyen de la Faculté des sciences, il m'a
indiqué qu'effectivement la faculté des sciences envisage de s'engager dans
la recherche en VIH/SIDA. Mais c'est le manque de crédits qui ralentit les
choses.

> Il faut aussi prendre en compte le fait que l'université du Botswana --au
> demeurant l'une des meilleures d'Afrique-- n'a pas, jusqu'ici , de faculté
> de médecine. Les médecins botswanais sont sont généralement formés au
> Royaume Uni ou aux USA ( a Harvard notamment...)

L'école de médecine a ouvert ses portes l'année dernière à la première
année d'étudiants. Mais les bâtiments sont en cours d'élaboration. Donc ils
sont encore dépendants de l'Afrique du Sud pour cet enseignement là, car
ces étudiants resteront sur le continent.

Concernant la faculté de médecine, mon expérience de la recherche
biomédicale m'a toujours démontré que les "sciences de la vie" et le binôme
"pharma+médecine" font souvent bande à part: exemple connu Paris XI (Orsay,
Villejuif). On peut donc engager une recherche scientifique sur la simple
base d'une faculté des sciences, même si la présence d'une école de
médecine serait très souhaitable.

Il faudrait demander l'avis de Professeurs : Prof. Daniel Zagury qui avait
travaillé au premier vaccin en 1986, et Professeur Jean-Marie Lehn, qui
connaît bien le Professeur Abegaz de la faculté des sciences de Botswana.

Enfin, Harvard est à 7 fuseaux horaires et deux nuits d'avions en passant
par Londres. Alors que Wittwantesrand, Potchefstroom, University of the
North, MEDUNSA, UNISA ne sont qu'à deux ou trois heures de routes. UCT,
University of Natal, Stellenbosh sont à deux d'avions.

Nous avons soutenu l'Afrique du Sud pour une loi, bien qu'elle ne fait rien
pour l'appliquer aux malades. Il ne faut pas s'arrêter et il faut
consolider. Seuls les jeunes gens (18 ans, 19 ans, 20 ans, 21 ans, etc)
feront changer les choses. Pour cela, il leur faut des CHANCES de
comprendre la recherche, et rien de mieux que de pouvoir la PRATIQUER.

De plus avec 38% de séropositivité au Botswana, n'ont-ils pas le droit
aussi de faire la recherche qui les concerne?

Et puis il faut bien commencer par quelque chose. Quand j'étais aux
Etats-Unis, et qu'on écrivait des demandes de subventions de recherche avec
mon prof, on y allait pas de main morte et dans des sujets qui étaient
nouveaux pour nous: on demandait et on a reçu 3 Millions de dollars.

Christian

Pour voter: http://citation.thread.free.fr/survey/africanhivresearch.php3

PS: Du reste, si vous êtes chômeur et que vous cherchez un emploi, la Pula
est stable, les contrats de chercheur de l'université du Botswana sont très
alléchants, et le salaire est mieux que certains emplois de chercheur en
Europe. Et on peut avec un peu d'ambition et de volonté accéder par un
système de points au niveau de professeur. Le système de retraite est par
"gratuité" (25% du salaire versé en fin de contrat). Je n'ai pas rencontré
d'étudiants francophones en thèse, et j'espère que ce sera l'occasion de
rapprocher les pays d'Afrique par la recherche.


--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Recherche VIH/SIDA dans le Nord ou au Sud?, remed <=