e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Evolution du secteur pharmaceutique en Suisse

E-MED: Evolution du secteur pharmaceutique en Suisse
-------------------------------------------------------------------------


Bonjour  à tous

Voici quelques informations concernant l'évolution du
secteur pharmaceutique en Suisse.

1. Les pharmaciens inquiets de la vente de médicaments
sur le net.
(source: Tribune de Genève)
Le premier site internet de vente de médicaments en
Suisse soulève des protestations. La Société Suisse
des Pharmaciens (SSPh) dénonce les lacunes en matière
de sécurité et proteste contre le site internet lancé
début mai 2001. Ce site regroupe une cinquantaine de
pharmacies suisses et propose environ 3500 médicaments
disponibles sur le marché sans ordonnance. Lors de sa
commande, le client choisit un des commerces et répond
à des questions personnelles sur son âge, son état de
santé et sur les médicaments qu'il prend d'habitude.
Si les réponses sont jugées satisfaisantes, la
pharmacie envoie les médicaments le jour même par
coursier ou par la poste. En cas d'incertitude, le
client doit prendre contact avec un centre de conseil
basé à Zurich. Ce dernier décide en dernier ressort de
la livraison.
La SSPh dénonce l'absence de contact direct avec un
spécialiste, responsable de la décision et de la
remise physique du médicament. La SSPh estime en outre
que le centre de conseil ne peut donner que des
renseignements partiels.
Au delà des critiques de la SSPh, le site internet se
heurtera à la nouvelle loi sur les médicaments qui
entrera en vigueur le premier janvier 2002. Cette loi
interdit toute commande livrée par la poste sans que
le client ait rencontré d'abord un spécialiste. La
vente par correspondance sera en principe interdite
mais des exceptions pourront être accordées si le
médicament est délivré sous ordonnance et si les
conditions de sécurité sont suffisantes. Ne seront pas
considérés comme vente par correspondance, des envois
effectués après la consultation d'un médecin ou d'un
pharmacien.

2.  Résultat de la votation concernant la substitution
de médicaments à moindre prix.
(source: Revue Suisse)
La Fédération Suisse sollicite l'avis des citoyens par
le biais de votations tous les 3 ou 4 mois. A chaque
votation, plusieurs sujets différents peuvent être
proposés. En mars 2001, 3 sujets étaient proposés dont
l'initiative "Pour des médicaments à moindre coût".
Le principe établissait que, pour des médicaments
prescrits sur ordonnance ou bien délivrés en
automédication, les patients se verraient remettre
l'équivalent thérapeutique (générique ou non) de
moindre prix. Ce principe a été rejeté dans chacun des
26 cantons de la Fédération et le résultat global a
été pour le non à 69.1% des votants qui ont considéré
ses postulats comme une ouverture incontrôlée du
marché des médicaments.
(Pour l'anecdote, les deux autres sujets de la
votation étaient l'initiative "Oui à l'adhésion
européenne" et l'initiative "Rue pour tous" limitant
la vitesse à 30 km/h dans les localités. Ces deux
initiatives ont également été rejetées avec une
proportion de non de 76.7% et 79.7%). Le taux de
participation à cette votation a été de 54.7% des
inscrits.

3.  Contexte du médicament en Suisse
- Les médicaments constituent le troisième poste de
dépenses du système de santé (soins hospitaliers 47%,
soins ambulatoires 35%, médicaments 11%).
Les ménages contribuent à 66% de la facture des
dépenses de santé en versements directs (41%) et
versement à la caisse d'assurance maladie (25%).
L'Etat contribue à 24% et les entreprises privées à
7%.
(source: Office Fédéral de la Statistique)

- Les médicaments génériques représentent 3% du marché
pharmaceutique Suisse. Cette absence de pénétration du
marché est due principalement à la répartition des
marges: 58.7% au fabricant, 8.5% au grossiste et 32.8%
au vendeur (pharmacien ou médecin).
Ces marges favorisent le recours à un médicament
original plutôt qu'à un générique moins cher. D'autre
part, la sensibilisation des assurés, tout comme des
prestataires de soins, à l'économie a toujours été
fortement négligée.
Une renégociation des marges est en cours dans le
cadre de la révision de la loi sur l'assurance
maladie. Celle-ci devrait permettre d'indemniser le
rôle de conseiller du vendeur de manière à encourager
les pharmaciens à délivrer le plus possible de
génériques. On en attend une optimisation du conseil
aux patients ainsi qu'un effet modérateur sur les
coûts.
(quelle incidence aura le résultat de la votation ?)

- La réglementation concernant les importations
parallèles de médicaments qui ne bénéficient plus de
la protection des brevets vient d'être inscrite par le
Conseil National dans la nouvelle loi sur les produits
thérapeutiques.

- La Suisse est en deuxième position mondiale (après
les USA) en matière de recherche pharmaceutique.
Dans le classement des plus importants laboratoires
pharmaceutiques (en fonction de leurs ventes) Novartis
se trouve en huitième position (19.2 milliards usd de
ventes en 99) et Roche en neuvième position (15.2
milliards usd de ventes en 99).
En 1999, le volume d'exportation en médicaments à été
d'environ 12 milliards usd, soit 17% du total des
exportations helvétiques (premier secteur
d'exportation).


=====
Guillaume Schmidt
pharmacien consultant
Annecy - France
adresse mail : schmidt_hg@yahoo.fr

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Evolution du secteur pharmaceutique en Suisse, guillaume schmidt <=