e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Recherches pour parer à la résistance du virus VIH

E-MED: Recherches pour parer à la résistance du virus VIH
-------------------------------------------------------------------------


Voici la traduction d'un article paru au Guardian Unlimited qui rappelle
de façon aiguë l'apparition progressive de souches VIH résistantes
voire multi-résistantes à la trithérapie, contractées actuellement.

Christian Labadie
prevges.SIDA@ml.free.fr

------------------------------------------------------------------------
Trials seek to counter resistant HIV virus

Guardian Unlimited Education
Special report: Aids (www.guardian.co.uk/aids)

Sarah Boseley, health editor
Monday March 26, 2001
The Guardian

Une série de recherches tentent de parer à la résistance du virus VIH

Le Royaume Uni s'apprête à participer à une série de recherches
internationales pour trouver comment combattre une réapparition possible du
SIDA en occident, alors que sa résistance aux médicaments administrés aux
personnes séropositives progresse.

Tandis que le VIH/SIDA se propage au travers de l'Afrique, une
autosatisfaction a crû aux Etats-Unis et en Europe en raison de médicaments
puissants qui, bien que chers, y restent aisément disponibles.

Mais les médicaments anti-rétroviraux jugulent seulement le virus; ils ne
peuvent pas le détruire ni empêcher d'autres personnes de l'obtenir.
Puisque le virus est sujet à muter, sa résistance à certains de médicaments
utilisés a solidement accru. Si les patients ne se conforment pas
strictement au traitement, en ne prenant pas les doses exactes aux heures
précises ou en ne s'astreignant pas aux régimes diététiques, [alors] le
virus mute, le traitement échoue, et le patient peut devenir malade.

Une combinaison de trois drogues, connue sous le nom de thérapie
anti-rétrovirale fortement active ou "Haart", est la norme. Mais avec la
résistance croissante aux médicaments en occident, une importante série de
recherches nommée Optima ("options in management with anti-retrovirals":
options pour la gestion des anti-rétroviraux) doit débuter au Royaume Uni,
aux Etats-Unis et au Canada. Elle [Optima] testera si l'utilisation d'un
cocktail de cinq médicaments ou plus constitue une amélioration par rapport
à trois. Elle examinera par ailleurs si une rupture totale de prise de
médicaments pendant trois mois serait bénéfique, pour permettre une
récupération des effets secondaires et pour voir si le virus répondrait à
nouveau aux médicaments initiaux.

Il y a environ 30.000 personnes atteintes du VIH au Royaume Uni; tous les
ans 2.500 personnes deviennent séropositives. Importunément, on pense
qu'entre un dixième et un quart de celles-ci sont atteintes par une forme
[du VIH] résistante aux médicaments.

" Les gens obtiennent un virus résistant dès le premier jour, " dit Mike
Youle, directeur de recherche clinique VIH au centre Royal Free pour la
médecine VIH à Londres, qui sera un des investigateurs dans l'épreuve.
"J'ai eu quatre [patients] durant les deux dernières semaines. Ces jeunes
hommes se présentent au seuil de mon bureau pensant que [ la crise du
SIDA ] est finie et qu'ils n'ont pas besoin de s'inquiéter du VIH, or ils
héritent d'un virus résistant. "

Désormais très peu développent un virus VIH résistant en ne prenant pas des
médicaments correctement. " Au cours à peu près de la dernière année, les
choses se sont améliorées en ce qui concerne la possibilité de prendre
moins de pilules et des conditions diététiques plus simples." Mais il y
avait une atmosphère de démenti au sujet de la résistance aux médicaments.

" Concernant la résistance du VIH aux médicaments, nous nous trouvons
quasiment dans une situation similaire à celle qui prévalait en 1991-92
lorsque tout le monde disait que le VIH était en Amérique mais pas ici [au
Royaume Uni]," dit le Dr. Youle. "Parce que les gens ne sont plus malades
et mourants [dans nos services], il y a une croyance que le traitement
durera pour toujours et qu'il n'y a aucun risque pour l'individu d'attraper
le VIH. Nous sommes comme dans une période de lune de miel et je crois que
c'est une période étendue de lune de miel. Ce qui m'inquiète est que les
gens attraperont le virus résistant."

"Il peut y avoir des gens - et nous voyons déjà des cas des jeunes avec un
virus multi-résistant - venant chez nous malades et pas capables de
répondre à la trithérapie standard. Cette résistance n'est pas quelque
chose que nous pouvons traiter pertinemment maintenant."

L'unité du Dr. Youle est subventionnée par le "medical research council",
qui gère la tranche britannique du programme Optima. Début juin, 1.700
patients seront recrutés pour la série d'expériences, y compris 400 au
Royaume Uni.

Les difficultés de s'assurer que des personnes obtiennent et prennent les
médicaments anti-rétroviraux correctement de sorte que le virus résistant
ne se propage pas, a été un argument avancé contre la fourniture de
médecines bon marché pour le SIDA en Afrique. Mais des formes plus simples
des médicaments, y compris des pilules combinant plus d'un principe actif
dans une dose simple, deviennent disponibles. Avec l'arrivée des
combinaisons toujours plus grandes de drogues plus puissantes en occident,
la pression morale sur les compagnies pharmaceutiques et les gouvernements
occidentaux d'obtenir au moins le médicament de base à certains des
millions qui meurent en Afrique deviendra plus forte.

La semaine dernière, l'organisation mondiale de la santé et OnuSIDA -
l'organisation des Nations Unies combattant l'épidémie - ont rencontré
Cipla, la compagnie indienne qui fabrique des génériques (copies bon marché
des drogues brevetées). Ils ont discuté l'offre de Cipla de fournir une
trithérapie aux pays en voie de développement à £400 par année et par
patient (ou £230 aux médecins volontaires de Médecins Sans Frontières).
La même combinaison coûterait £7,000 à £10,000 en occident.

L'Onu considérera si elle doit donner son approbation suite à l'offre. Bien
que Merck et Bristol Myers Squibb disent avoir baissé le prix des
médicaments de nom de marque à un niveau dont ils disent qu'il est le prix
d'achat voire inférieur, ils n'ont pas encore atteint ceux de Cipla.

Guardian Unlimited (C) Guardian Newspapers Limited 2001

Source:
http://www.guardian.co.uk/aids/story/0,7369,463190,00.html
[Traduction approximative C. Labadie]

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Recherches pour parer à la résistance du virus VIH, prevges . SIDA <=