e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] eResearch et eLearning pour le sida: le tandem poste + satellite?

E-MED: eResearch et eLearning pour le sida: le tandem poste + satellite?
-------------------------------------------------------------------------

eResearch et eLearning pour le sida: le tandem poste + satellite?

Bonjour,

En santé, en recherche comme en éducation, les méthodes collaboratives
en-ligne deviendront un moyen complémentaire d'échange. Les techniques
d'enseignement collaboratif par Internet sont enseignées sous la forme d'un
certificat depuis plus d'une décennie à l'université de Londres
(OET certificate de l'Institute of Education) et des projets de recherche
collaborative (eResearch) commencent à apparaître.

Dans le cadre de la prise de conscience actuelle sur la recherche du sida
et des médicaments antirétroviraux, la recherche collaborative en-ligne est
un moyen privilégié pour mettre en place rapidement des filières
d'enseignement supérieur, pour enseigner par exemple les synthèses
organiques des antirétroviraux, ou pour examiner la pureté des produits
obtenus (par RMN, chromatographie, spectroscopie de masse, etc.).

L'Afrique australe est une des premières régions au monde disposant d'un
centre d'analyse chimique supra-régional, et dispose déjà d'une expérience
de collaboration à distance en recherche sur l'élucidation, l'analyse et la
synthèse de produits complexes extraits de plantes (voir la Nabsa,
http://www.ub.bw/faculty/science/chemistry/nabsa/services.htm).

C'est à partir de ce genre d'infrastructures Internet se basant sur des
techniques libres comme Linux (http://www.linux.org), Gifa
(http://www.cbs.univ-montp1.fr/), qu'une collaboration scientifique,
médicale et pharmaceutique pourrait rapidement s'établir à un niveau
continental sans entraîner des dépenses considérables.

Pourtant, bien que l'accès à l'Internet se popularise en Europe et devient
accessible dans les pays pauvres, celui-ci est souvent limité aux zones
urbaines. Le projet Iridium, qui devait offrir à l'aide de satellites de
basse altitude une couverture mondiale téléphonique, fut un désastre
financier, et plusieurs dizaines de satellites seront ramenés au sol. Un
autre projet, WorldSpace, lancé il y a dix ans par un éthiopien visionnaire
qui voulait ainsi apporter une solution moderne à la tragédie du sida, ne
semble pas obtenir l'audience qu'il mérite.

WorldSpace (http://www.worldspace.com) a lancé depuis quelques années un
satellite de haute altitude comportant trois faisceaux couvrant les régions
sud, ouest et est du continent africain. Ce satellite AfriStar donne une
couverture radiophonique sans précédent avec une qualité digitale
(technologie MPEG). Cette année WorldSpace a mis sur le marché un
connecteur PC, qui permet de recevoir des fichiers sur ordinateur sans
connexion Internet au travers du récepteur radio.

L'inconvénient de cette méthode satellite, c'est qu'elle ne permet pas de
renvoyer un signal. Or l'ensemble des modèles didactiques développés pour
l'Internet se basent sur une interactivité asynchrone, donc sur la
possibilité de prendre part à l'élaboration du contenu. Dans le cadre d'une
consultation passive, cela n'est pas un inconvénient majeur, en revanche
pour la recherche collaborative, il est essentiel que les acteurs sur place
puisse contribuer. L'échange est un aspect fondamental en recherche, en
médecine et en éducation.

Mais quel modèle doit-on choisir pour intégrer les technologies satellites
comme l'AfriStar? Si on se base sur les périodes d'interaction observées
dans les cours en-ligne, il est possible d'espacer l'asynchronicité des
participations jusqu'à une durée d'environ une semaine sans nuire à la
qualité didactique. Pour cela une combinaison, insolite certes, serait
d'allier à la technologie satellite le transport par poste de disquettes
vers des pôles de réplication en zône urbaine. De nombreuses applications
sont en mesures d'effectuer des tâches complexes de réplication à partir de
disquettes ou de connexions modem de mauvaises qualité (e.g. FirstClass,
http://www.softarc.com).

Une organisation, HealthNet, a montré l'exemple dans l'emploi des
techniques satellites depuis quelques années, comme le retrace l'article
reproduit ci-dessous.

Christian

Voir également:
Online Education Research and Training
http://nucwww.chem.sunysb.edu/prevges/OERT.html
------------------------------------------------------------------------

HEALTHNET
un réseau par satellite au service de la santé en Afrique
http://www.refer.mg/jmt/helthnet.htm

Zone géographique: International
Porteur du projet: SATELIFE
Domaine d'intervention: Santé - éducation sanitaire

HealthNet est un réseau de télécommunications qui utilise des satellites en
basse orbite pour échanger ou transférer de l'information médicale, via
Internet, dans les pays en développement, surtout en Afrique.

-- Contexte et objectifs

Alors que dans les pays développés, l'accès à l'information médicale est
assez aisée, en Afrique, les professionels de la santé éprouvent souvent
des difficultés à se tenir au fait de l'évolution des sciences médicales et
à communiquer avec leurs collègues.

Cette pauvreté de l'information compromet les soins : on planifie sans
disposer de toutes les données objectives; les décisions prises reposent
sur de l'information dépassée; les travaux de recherche risquent d'être
inutiles.

C'est dans le but d'améliorer les soins, en rendant plus effectives la
collaboration et la communication, qu'a été créé le projet HealthNet. C'est
aussi bien une collaboration Sud-Nord, Nord-Sud, et Sud-Sud entre les
divers acteurs de la santé.

1988 - Le représentant de l'Association internationale des médecins pour la
prévention de la guerre nucléaire, organisme récipiendaire du prix Nobel,
s'entretient avec le Centre de Recherche sur le Develppement
International(CRDI, Canada) de questions de communication et de
développement. Celui-ci propose de recourir aux satellites en basse orbite
pour corriger les inégalités croissantes entre le Nord et le Sud en matière
d'information sur la santé.

1989 - L'Association crée SatelLife pour exploiter le nouveau concept.
Pendant les années qui suivent, SatelLife élabore, grâce aux fonds du CRDI,
le projet HealthNet.

1992 - On transmet par satellite la première édition de HealthNet >News.

Octobre 1995 - SatelLife a reçu une licence depuis la commission fédérale
de communications, afin d'opérer avec une seconde base terrestre à Boston
aux USA. Cela offre une voie alternative afin de router les messages vers
le satellite.


-- Activités

Les utilisateurs de HealthNet peuvent envoyer du courrier électronique à
leurs collègues nationaux ou internationaux. Il est par exemple possible à
un médecin travaillant dans un hôpital rural d'envoyer des messages à ses
collègues, où qu'ils soient dans le monde, à l'aide d'un ordinateur.

HealthNet donne accès à des conférences électroniques à ses utilisateurs.
Ces conférences ont permis de réaliser des groupes de discussion où les
professionnels de la santé peuvent faire part de leurs besoins immédiats ou
de leurs intérêts .

Ce projet contient aussi des conférences importantes qui portent sur la
santé, ainsi que des publications électroniques, telles que :

- The Child Health Dialogue information.

- HealthNet News, journal comportant des reportages couvrant tous les
thèmes importants étudiés dans les pays développés, et des articles de
journaux médicaux.

- African Medical Librarians Bulletin, journal fait par des acteurs de la
santé en Afrique.

- WHO Library Digest for Africa, édité par le personnel de la bibliothèque
de l'OMS.

- WHO/AFRO Infodigest, compilé par le centre de documentation de
Brazzaville au Congo, mettant la lumière sur les maladies tropicales, et
autres problèmes de santé.

- AIDS Bulletin, de SatelLife, comprend des informations sur le HIV et le
SIDA et les autres maladies sexuellement transmissibles (cette publication
n'est accessible qu'aux utilisateurs de HealthNet dans les pays
développés).

- Mothers and Children, contient des informations concernant la santé et la
nutrition des femmes et des enfants.

- Child Health Dialogue, nouvelle publication de l'AHRTAG contenant des
informations pratiques pour combattre la mortalité infantile ( résultant
des infections respiratoires , diarrhée , malaria et malnutrition).

Comme les utilisateurs de HealthNet ont souvent des difficultés à accéder
aux bases de données internationales, SatelLife a obtenu la permission de
la Bibliothèque Nationale de Médecine, de créer des bases de données comme
Medline, Toxnet, Cancerlitb, accessibles par le courrier électronique et
par BITNIS.

SatelLife a aussi initialisé le programme Library Partnership Program, qui
facilite l'accès aux ouvrages médicaux dans les bibliothèques des pays
développes.


-- Aspects techniques

HealthNet se base sur deux satellites en basse orbite, des stations
terrestres, et des réseaux d'ordinateurs munis de téléphone et d'un système
radio. Ce système fonctionne même dans les zones où l'infrastructure des
télécommunications est faible.

Chaque utilisateur est branché au réseau via les noeuds d'HealthNet dans
les pays où HealthNet opère. Ces noeuds sont des ordinateurs centraux qui
relaient les messages depuis et vers chaque point du réseau comme un simple
bureau de poste qui collecte et distribue le courrier.

Le système permet également d'adresser des messages à destination
d'Internet.


-- Partenaires et financement

Le projet est financé par le Centre de Recherche sur le Développement
International (CRDI), Canada


-- Résultats et perspectives

Le projet permet depuis plusieurs années d'améliorer les conditions de
travail des professionnels qui se trouvent isolés en leur permettant de
prendre connaissance et de discuter des problèmes qui leur sont posés
chaque jour.

Voici quelques exemples :

Dans le cadre du partenariat des bibliothèques, celle des sciences de la
santé de l'Université Memorial est jumelée avec la bibliothèque médicale du
Collège universitaire des sciences de la santé de Muhimbili, en Tanzanie.

Au Mozambique, en Tanzanie et en Ouganda, les chirurgiens des grands brûlés
utilisent HealthNet afin de consulter les techniques de chirurgie
reconstructive et les traitements applicables aux patients.

En Gambie, les travailleurs n'ont plus besoin de faire 700 Km par semaine
afin de collecter les données en provenance des différentes cliniques :
grâce à HealthNet, cette information est maintenant transmise via le
courrier électronique en quelques secondes.

Actuellement, HealthNet sert approximativement 4000 personnes dans le
domaine de la santé dans plus de 40 pays dont la majeure partie sont des
pays africains (Afrique du Sud, Botswana, Burkina Faso, Cameroun, Erythrée,
Gabon, Éthiopie, Gambie, Ghana, Kenya, Mali, Mozambique, Ouganda, Sénégal,
Sierra Leone, Soudan, Tanzanie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe, Zaïre). Ce
projet est aussi appliqué dans d'autres continents comme l'Asie, l'Amérique
Latine, l'Europe et l'Océanie.

Pour en savoir plus

Contact :
SatelLife 1360 Soldiers Field Road
Boston , Massachussets, USA
Tel :+ 1 617 789 5455
Fax :+ 1 617 789 4771
E-Mail : mailto:hnet@usa.healthnet.org

Sur Internet : http://www.healthnet.org


--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] eResearch et eLearning pour le sida: le tandem poste + satellite?, CLabadie <=