e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Thabo Mbeki: la santé pour les pauvres est un droit de l'homme

E-MED: Thabo Mbeki: la santé pour les pauvres est un droit de l'homme
-------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Pour comprendre la motivation de la décision du gouvernement sud-africain
cette semaine de ne pas déclarer une urgence médicale dans le cadre du
sida, laquelle aurait permis dans le cadre des accords TRIPS l'importation
ou la production d'antirétroviraux génériques, voici la traduction
approximative d'un discours du Président Mbeki paru le 8 mars 2001, dans
lequel il espère qu'il "devrait être possible d'atteindre une position
commune que la santé pour les pauvres est un droit de l'homme fondamental".
Pour replacer ce discours dans son contexte, il est utile de rappeler que
le KwaZuluNatal subit encore le contre-choc d'une épidémie de choléra
(nécessité d'eau propre et de lattrines) et que le bétail a été atteint par
une épidémie de fièvre aphteuse en novembre 2000.

Christian Labadie



---------------------------------
La santé pour les pauvres est un droit de l'homme fondamental
Le Président d'Afrique du Sud, Thabo Mbeki
ANC (congrès national africain), 2-8 mars 2001

http://www.anc.org.za/

Au cours des sept ans depuis notre libération, peut-être les thèmes les
plus controversés auxquels notre pays a été confronté furent dans le
domaine de la santé.

Ceux-ci ont provenu de la législation nous permettant d'obtenir des
médicaments et la médecine accessibles et les questions que nous avons
posées sur le VIH/SIDA.

Le fait que la santé prenne une telle proéminence dans le discours public
réaffirme l'importance objective de la question de santé dans notre lutte
continue pour une meilleure vie pour tous.

En termes de programme d'action de notre gouvernement, nous sommes tous
invités à nous associer à une action unie pour monter une réponse complète
aux problèmes de la santé qui se posent particulièrement aux millions de
pauvres personnes dans notre pays.

Cette réponse exige que nous nous occupions d'un certain nombre de choses.
Dont l'aspect central est le combat contre la pauvreté.

Cela inclut des sujets tels que ceux de nous assurer que nos citoyens aient
accès à une alimentation nutritive, à de l'eau propre, à une hygiène
moderne et à un environnement propre et sain.

Ce sont là les éléments importants de la santé primaire. Cependant, cette
santé primaire inclut également l'accès aux services médicaux de base, y
compris les médicaments et les médecines accessibles.

Le gouvernement doit ?uvrer pour satisfaire tous ces besoins d'une façon
intégrale. Entre autre, cela exigera que nous augmentions le nombre de
personnel, comme le personnel sanitaire de la communauté, disposant des
types appropriés et des niveaux de formation pour les déployer parmi les
couches pauvres du peuple.

Une des tâches de ce personnel devrait être de conduire une campagne
éducative parmi les personnes traitant une variété de questions, telles que
l'importance d'employer de l'eau propre pour éviter diverses maladies, mais
aussi bien que la nécessité d'employer des préservatifs, pour traiter le
problème sérieux des maladies sexuellement transmises.

Une fois de plus, les organismes populaires, y compris l'ANC et les
Leagues, devront mobiliser leurs membres pour agir à l'appui de ce
personnel de la communauté dans l'intérêt du peuple.

Ces organismes devront également s'associer à la campagne pour supprimer le
vol des médicaments, des médecines et du matériel dans nos établissements
de santé publique.

En plus de tout cela nous avons dit que le thème de l'accessibilité aux
médicaments et aux médecines demeure également central à nos efforts pour
atteindre l'objectif de la santé pour tous.

Dans ce contexte là, nous devons exprimer notre sincère satisfaction à la
compagnie pharmaceutique américaine, Pfizer, qui a décidé de rendre
disponible gratuitement une de ses médicaments à nos citoyens pendant deux
ans.

En plus de ceci, la compagnie fournira également des fonds pour former le
personnel médical, pour distribuer ce médicament et pour acheter le
matériel leur permettant d'effectuer les tests médicaux nécessaires sur des
patients.

La simple acquisition de ce médicament, à titre gratuit, permettra au
service de santé publique d'économiser 350 million de Rands par an.

Tout ceci constitue un exemple pratique de ce qui peut être fait
conjointement par les secteurs publics et privés pour adresser cette
question de vie et de mort que constitue l'amélioration de la santé de ceux
qui sont pauvres.

Nous reconnaissons le fait qu'il y a une contradiction inhérente entre la
poursuite du but de la santé pour les pauvres, pour lequel notre
gouvernement s'investit avec fermeté, et la poursuite du bénéfice, qui est
le but de chaque entreprise commerciale.

Entre autre, la véracité de cette proposition est illustrée par le fait que
les ressources investies dans le développement des médicaments et des
médecines pour combattre les maladies de la pauvreté et du
sous-développement sont excessivement insatisfaisantes.

En conséquence, une lutte permanente entre les masses du peuple et les
compagnies pharmaceutiques ne peuvent pas être évitées à moins que tout le
monde concerné, y compris les pays développés, accepte qu'il soit possible
d'adresser à la fois les besoins des pauvres et les impératifs de
l'activité commerciale normale.

Etant donné l'identification maintenant universelle du défi de
l'éradication globale de la pauvreté, la nécessité de jeter un pont entre
les riches et les pauvres, entre le nord et le sud, et l'importance de la
santé au défi pressant du développement économique, il devrait être
possible d'atteindre une position commune que la santé pour les pauvres est
un droit de l'homme fondamental.

L'effort doit être poursuivi pour l'accomplissement de cette position et,
par conséquent le développement d'une santé soutenue fait campagne
radicalement pour améliorer la santé de la majorité des personnes dans
notre pays et le reste du monde.

Il est malheureux que cet aspect des droits de l'homme, de la dignité
humaine et de la vie elle-même, dût apparaître devant nos cours de justice,
comme si cela constituerait un acte de justice que d'adopter des lois qui
nous rendraient difficile d'atteindre l'objectif de la santé pour tous.

Néanmoins, comme précédemment, nous respecterons la décision qui sera
ultimement remise par notre ordre judiciaire.

-- Source:
http://www.healthnet.org/programs/e-drug-hma/e-drug.200103/msg00053.html

[Traduction approximative de C. Labadie]

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Thabo Mbeki: la santé pour les pauvres est un droit de l'homme, CLabadie <=