e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Pharmacopée africaine et VIH/SIDA: Espoir et désillusion (6)

E-MED: Pharmacopée africaine et VIH/SIDA: Espoir et désillusion (6)
-------------------------------------------------------------------------

[Modérateur : ci-joint ctte réaction parue sur le forum Safco.CB]

C'est avec grand intérêt que j'ai lu les réflexions du Dr MSELLATI que je
trouve d'ailleurs justes à tout point de vue. Je dois ajouter qu'il faut
élever le débat et décider de la validité de THERASTIM par la raison et non
par l'émotion.

Je suis ingénieur et je pense que les intellectuels africains que nous
sommes, avons le devoir de réagir afin de nous éclairer mutuellement et
d'apporter ensuite la vérité aux populations laborieuses dont la réaction ne
peut être qu'émotive face aux subtilités de la science. Notre silence sera
jugé coupable devant l'histoire. Le désert scientifique dans lequel nous
vivons en Afrique ne doit pas nous aveugler au risque d'occulter naïvement
la vérité scientifique. Cette vérité n'est ni blanche ni noire. Elle est
universelle. C'est pourquoi nous devons réagir sans complexe, mais avec
conviction suivant des démarches rationnelles.

Ces jours-ci, à lire la presse écrite, à écouter et à regarder les média
audiovisuels, l'opinion nationale ivoirienne semble prendre fait et cause
pour THERASTIM. Quoi de plus normal pour un peuple en quête d'espérance, de
nouvelle identité sociale après ces moments difficiles qu'il a vécus depuis
les évènements de décembre 1999. THERASTIM étant un produit ivoirien: un
sauveur nous est né... On comprend bien que la charge émotive de la
population est importante. D'ailleurs, la sortie de THERASTIM ces jours-ci
est-elle fortuite? J'ai eu l'impression qu'à défaut de convaincre suivant
les méthodes scientifiques prescrites, on a rendu le débat public Et puis
prendre l'opinion à témoin pour des problèmes sensibles dont la résolution
relève de la science (la médecine est aussi la science) est un acte
irresponsable, voire criminel. Il s'agit d'êtres humains et non d'objets, de
personnes qui souffrent dans leur chaire et dans leur âme. La science doit
pourtant trancher, suivant les règles de l'art, pour valider ou invalider
THERASTIM. On évite ainsi les escroqueries du passé qui sont restées
malheureusement impunies du fait que nous, africains, n'avons pas la culture
de ces grands peuples d'ailleurs, ces peuples des pays de droit.
Rappelons-nous de l'affaire du sang contaminé et de bien d'autres cas Des
hommes et des femmes respectables ont été inquiétés, etc.


Nous concernant, nous nous complaisons dans le "ça ne fait rien" ou dans le
" qui m'écoutera? ". Défaitisme ou indolence devenu quasiment un sport
national. Et puis, l'escroquerie continue et recommence, re-recommence dans
l'impunité. Des hommes et des femmes meurent cruellement frustrés de leur
ardent espoir de vivre et cyniquement délestés de leur dernier bien dans la
quête de la réalisation de cet espoir. Double escroqueries : quelle vilenie
! Notre foi et notre morale nous en exigent respect et compassion. Cette
image est amorale et choquante. Nous devons la rejeter avec force..

Le découvreur de THERASTIM est médecin, il a prêté le serment d'Hippocrate.
Il n'est pas guérisseur. Il est un homme de science. De part sa culture, sa
hauteur de vue devrait lui permettre de garder toute sa sérénité face à sa
découverte. Y-avait-il vraiment urgence d'aller vite en besogne? Célébrité
et argent l'ont-il enivré? Je reste convaincu que la médecine est faite
d'éthiques
Il faut exclure l'émotion et faire place à la raison qui doit être reine en
pareille circonstance. L'émotion prescrit l'irrationnel et inhibe la
recherche de la vérité. Dans sa quête de cette vérité, la science définit
des procédures rationnelles et rigoureuses qui guident la démarche
scientifique. Cette dernière éclaire, par la suite, les pensées et nous
rassemblent autour de la vérité. Grâce aux évolutions technologiques, ces
procédures sont constamment revues afin d'obéir aux exigences de la science.

Pour sa validation en tant qu'anti-VIH et pour sa vente sur le marché,
THERASTIM doit subir les règles habituelles. Les autorités ivoiriennes
doivent faire leur travail comme il se doit: il s'agit de questions de santé
publique, de protection sociale.

Si l'efficacité de THERASTIM dans la lutte contre le SIDA est avérée (par
rapport à la démarche scientifique), alors je serai heureux et fier de le
défendre du fait qu'il est un produit ivoirien et qu'il est l'?uvre  d'un
chercheur ivoirien. Je serai heureux et fier du fait qu'en Afrique noire, il
y a aussi des hommes et des femmes qui gagnent malgré leurs modestes moyens,
malgré les frustrations de toute nature. Nous sortirons tous grandis. Alors
au boulot, chercheurs de THERASTIM car il faut convaincre par la science.

Que dire de certains journalistes ?

Journalistes ou griots? Que de balivernes? Que d'enthousiasme incongru? " Le
SIDA se traite à 40 000 francs " à la une du plus grand titre de la place.
N'est-ce pas participer déjà à cette escroquerie funeste et honteuse. Les
journalistes devront aussi faire attention à ce qu'ils écrivent.

Ma deuxième préoccupation est le coût de THERASTIM car, de toutes les
façons, il est vendu. 40 000 fcfa pour cinq (5) ampoules: c'est bien trop
cher. Que justifie ce coût? Les années de recherche? Le matériel de
recherche ? Le packaging ou la présentation? La fabrication?
L'investissement? Quel taux de rentabilité pour quel temps de retour de
l'investissement?

Pour le moment, je retiens que THERASTIM n'est pas un anti-VIH et que s'il
est un fortifiant particulier, alors il est un produit de luxe. Là encore,
les autorités ivoiriennes doivent réagir. Alors vigilance.

A.AKA
Consultant international
cabira@africaonline.co.ci

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Pharmacopée africaine et VIH/SIDA: Espoir et désillusion (6), cabira <=