e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Amélioration de l'accès aux médicaments essentiels

E-MED: Amélioration de l'accès aux médicaments essentiels
-------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous la recommandation de MSF pour la réunion du Comité
exécutif de l'OMS qui se réunit à Genève la semaine prochaine.
Si vous approuvez cette proposition et que votre pays est représenté à
Genève la semaine prochaine, vous pouvez envoyer cette proposition à votre
Ministre de la santé (la liste des 32 pays représentés et le nom des
représentants se trouve sur
http://www.who.int/executive_board/members/index.en.html
Merci
Pierre Chirac
Campagne pour l'accès aux médicaments essentiels
MSF
pierchir@club-internet.fr


----------------------------------------------------------------------------
----

107ème réunion du comité exécutif de l'OMS

Proposition de Médecins Sans Frontières concernant la politique des
médicaments essentiels de l'OMS et l'amélioration de l'accès aux médicaments
essentiels

La liste modèle des médicaments essentiels (LME) de l'OMS a été un des
outils les plus importants depuis deux décennies pour accroître l'accès aux
médicaments essentiels et promouvoir leur sélection et leur usage rationnel.
Les médicaments essentiels sont ceux "qui répondent aux besoins de santé de
la majorité de la population ; ils doivent donc être accessibles à tout
moment en quantité suffisante et sous le dosage approprié". La première LME
a été publiée en 1977 ; elle a été révisée et mise à jour régulièrement.
La LME reste un outil important au service de la santé publique. La liste
comprend un nombre limité de médicaments à bon rapport bénéfices/risques.
L'accessibilité financière étant un critère d'inclusion dans la LME, la
plupart des médicaments contenus sont hors brevet et ils sont donc dans la
plupart des cas disponibles sous forme générique.

La nécessité de faciliter l'accès aux médicaments y compris aux médicaments
nouveaux a été réaffirmée par plusieurs résolutions de l'Assemblée mondiale
de la santé. Les plus récentes sont "VIH-SIDA : faire face à l'épidémie AMS
53.14" en mai 2000 et la Stratégie pharmaceutique révisée AMS 52.19 en 1999.

Compte tenu (1) des évolutions épidémiologiques, notamment l'épidémie de
sida et la résistance croissante des maladies infectieuses aux traitements
classiques, et (2) la mondialisation et la libéralisation des échanges
pharmaceutiques internationaux :
il existe un besoin urgent de réaffirmer le concept de base de la LME, qui
est d'être un outil médical. Il est essentiel que les différents critères
d'inclusion dans la liste soient clarifiés et bien hiérarchisés, et que les
nouveaux médicaments utiles au plan thérapeutique soient inclus dans la
liste, même s'il s'agit de médicaments brevetés et chers.

MSF a organisé un séminaire à Genève le 19 septembre 2000 auquel ont
participé des experts internationaux et des représentants de l'OMS, intitulé
"Adapter la LME aux réalités de l'an 2000". Le séminaire a discuté du besoin
de renforcer et d'étendre la LME. Les participants ont convenu que les
médicaments qui étaient essentiels pour les riches l'étaient aussi pour les
pauvres ; et ils ont proposé une LME en deux parties. La partie principale
comprendrait les médicaments bien étudiés, à bon rapport bénéfices/risques,
qui sont accessibles financièrement, et reliés à des schémas thérapeutiques
à jour, fiables et pertinents pour la pratique dans les pays en
développement. Une deuxième partie comprendrait des médicaments ayant un bon
rapport bénéfices/risques, mais qui sont chers, ou d'un maniement délicat,
ou qui manquent de preuve d'efficacité sur le terrain, et donc nécessitent
une recherche opérationnelle. Cette seconde partie listerait aussi les
domaines médicaux où les médicaments existants de sont pas pleinement
satisfaisants et où de nouveaux médicaments sont nécessaires (médicaments
"manquants").
Cette deuxième partie aiderait les instituts de santé publique, les
bailleurs de fonds, les décideurs politiques, et d'autres acteurs à
hiérarchiser les besoins. Les médicaments de la deuxième partie auraient
priorité pour rejoindre la première partie. Le séminaire a conclu qu'il
serait de la responsabilité de l'ONU, notamment de l'OMS, de résoudre le
problème qui a confiné ces médicaments dans la deuxième partie.

MSF propose que la 54ème Assemblée mondiale de la santé soutienne les
efforts de l'OMS pour actualiser le concept de médicament essentiel et
enrichir la LME avec une deuxième partie qui comprendrait des médicaments
chers mais indispensables pour traiter les maladies courantes.
Pour aider les Etats membres et autres acteurs impliqués dans
l'approvisionnement pharmaceutique, cette deuxième partie devrait être
accompagnée d'une information sur les prix, les brevets et les fournisseurs
potentiels. La qualité des médicaments de ces fournisseurs devrait être
validée par l'OMS et d'autres agences de l'ONU telle que l'UNICEF. Cette
information aiderait les Etats membres à identifier les fournisseurs les
plus appropriés. Les Etats membres ont déjà reconnu le besoin d'une plus
grande transparence sur les prix lors de la 53ème Assemblée mondiale de la
santé (voir la résolution: "VIH-SIDA : faire face à l'épidémie AMS 53.14").
Enfin l'OMS devrait prendre un rôle moteur pour lever les obstacles qui
pourraient résulter de la protection de la propriété intellectuelle, en
assistant les pays à élaborer et adopter des lois et règlements qui les
aideront dans leurs problèmes de prix de médicaments.

Le comité exécutif pourrait favoriser ces orientations en proposant que
l'Assemblée mondiale de la santé supporte les actions suivantes de l'OMS :

- renforcer la liste modèle des médicaments essentiels en incluant des
médicaments aujourd'hui exclus pour des raisons de prix alors qu'ils sont
essentiels ;
- fournir des informations sur le prix de ces médicaments dans une base de
données sur les prix qui permettrait aux Etats membres d'identifier les
fournisseurs de médicaments essentiels de qualité et abordables ;
- collaborer avec l'OMPI pour inclure dans cette base de données des
informations sur le statut de ces médicaments au regard des brevets dans les
différents Etats membres ;
- fournir aux Etats membres des lois et règlements modèles sur les licences
obligatoires et autres mesures légales pour lever les obstacles à l'accès
aux médicaments essentiels ;
- encourager la recherche opérationnelle pour identifier et simplifier les
meilleures stratégies thérapeutiques et promouvoir un usage rationnel des
médicaments ;
- établir un programme de recherche et développement orienté sur les besoins
prioritaires pour aider les décideurs politiques, les bailleurs de fonds et
la communauté des chercheurs à hiérarchiser les besoins des pays en
développement en matière de pharmacothérapie ;
- élaborer des stratégies pour encourager une politique globale de prix
équitables des médicaments essentiels pour les pays en développement.
***

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Amélioration de l'accès aux médicaments essentiels, pierchir <=