e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Prévenir la transmission du VIH de la mère à lenfant (2)

E-MED: Prévenir la transmission du VIH de la mère à l?enfant (2)
-------------------------------------------------------------------------

ONUSIDA
Communiqué de Presse 2000
http://www.unaids.org/whatsnew/press/frn/geneva251000fr.html
Genève, 25 octobre 2000

Prévenir la transmission du VIH de la mère à l?enfant
Des experts techniques recommandent l?utilisation des traitements
antirétroviraux au-delà des projets pilotes

- Les experts affirment que les avantages l?emportent sur d?éventuels effets
indésirables -

Des experts sont arrivés à la conclusion que la sécurité et l?efficacité des
traitements antirétroviraux pour prévenir la transmission du VIH de la mère
à l?enfant justifiaient l?utilisation de ces traitements au-delà des projets
pilotes et des programmes de recherche.


Selon une consultation technique qui s?est tenue à Genève du 11 au 13
octobre 2000, la prévention de la transmission du VIH ? le virus responsable
du SIDA ? de la mère à l?enfant devrait être comprise dans l?ensemble
minimum de soins de routine aux femmes séropositives et à leurs enfants. La
consultation a aussi recommandé « qu?il n?était pas justifié de restreindre
l?utilisation d?aucun de ces traitements à des projets pilotes ou des
programmes de recherche ».


« Nous saluons ces nouvelles recommandations, en particulier celles qui ont
trait à l?utilisation de la névirapine », a déclaré le Dr Awa-Marie
Coll-Seck, Directrice des Politiques, Stratégies et Recherche à l?ONUSIDA.
 Je souhaite sincèrement que davantage de femmes aient désormais accès aux
programmes de prévention de la transmission de la mère à l?enfant dans les
pays en développement ».


« On sait que plusieurs traitements disponibles sont sûrs et efficaces, » a
affirmé le Dr Winnie Mpanju-Shumbusho, Directrice de l?Initiative
VIH/SIDA/IST à l?OMS. « Le choix doit être déterminé en fonction des
conditions locales sur la base des coûts et du point de vue pratique,
notamment en ce qui concerne la disponibilité et la qualité des soins
prénatals. »


La sécurité des traitements préventifs, notamment par la zidovudine seule,
la zidovudine et la lamivudine, et la névirapine, a été largement étudiée
dans le monde entier, tant parmi des populations de femmes pratiquant l?
allaitement maternel que parmi celles qui ne le pratiquent pas. Les
informations dont on dispose actuellement ne montrent pas d?effets
indésirables sur la santé de la mère, sur la croissance et le développement
des nourrissons, ni sur la santé et la mortalité des nourrissons infectés en
dépit d?une prophylaxie.


Le schéma le plus complexe comprend notamment l?administration de zidovudine
avant et pendant l?accouchement pour la mère, et des doses après la
naissance pour le nourrisson. Le schéma le plus simple exige une dose unique
de névirapine au début du travail pour la mère et une dose unique pour le
nouveau-né. Ces traitements agissent en diminuant la charge virale chez la
mère et en prophylaxie chez le nourrisson pendant et après l?exposition au
virus.


Des recommandations antérieures datant de mars 2000 avaient indiqué qu?étant
donné la possibilité de problèmes liés au développement rapide de virus
résistants à la névirapine chez les femmes à qui on l?avait administrée, la
névirapine ne devrait être utilisée que dans le cadre de projets pilotes et
de programmes de recherche.


Des virus résistants peuvent se développer rapidement lors de traitements
par des médicaments antirétroviraux qui ne suppriment pas complètement la
réplication virale, tels que ceux qui comprennent notamment de la lamivudine
et de la névirapine, mais il est prouvé que les virus contenant des
mutations résistantes aux médicaments diminuent dès que cesse l?
administration des médicaments antirétroviraux. Des virus mutants peuvent
rester présents chez un individu à de très faibles niveaux, ce qui pourrait
réduire l?efficacité d?un futur traitement antirétroviral chez la mère.
Toutefois, la réunion est arrivée à la conclusion que l?avantage d?une
réduction de la transmission du VIH de la mère à l?enfant grâce à la
prophylaxie antirétrovirale l?emportait largement sur les préoccupations
théoriques liées au développement d?une résistance aux médicaments.


La prévention de la transmission de la mère à l?enfant comporte davantage
que la simple fourniture de médicaments antirétroviraux. Elle exige
également des services appropriés de conseil et de test, ainsi qu?un appui
aux mères et aux nourrissons, notamment un conseil sur les options en
matière d?alimentation du nourrisson.


On se préoccupe continuellement du fait que jusqu?à 20% des nourrissons nés
de mères séropositives pourraient contracter le VIH par le biais de l?
allaitement. La réunion est arrivée à la conclusion que les directives
publiées en 1998 restaient d?actualité. Une femme infectée par le VIH
devrait bénéficier de conseil, comportant notamment des informations sur les
risques et les avantages de diverses options en matière d?alimentation du
nourrisson, ainsi qu?un soutien lui permettant de choisir l?option la mieux
adaptée à sa situation. La décision finale appartiendrait à la femme, qui
devrait être soutenue dans ses choix. Pour les femmes séropositives au VIH
qui choisissent d?allaiter, l?allaitement maternel exclusif est recommandé
pour les premiers mois de la vie, et devrait être abandonné lorsqu?un autre
mode d?alimentation devient possible.


Chaque année, plus de 600 000 nourrissons sont infectés par le VIH/SIDA,
principalement dans les pays en développement. Depuis le début de l?épidémie
de VIH, on estime que 5,1 millions d?enfants ont été infectés par le VIH
dans le monde entier. La transmission de la mère à l?enfant est responsable
de plus de 90% de ces infections. On pense que les deux tiers se produisent
pendant la grossesse et l?accouchement, et environ un tiers par l?
allaitement. A mesure que s?accroît le nombre de femmes en âge de procréer
qui sont infectées par le VIH, le nombre d?enfants infectés augmente
également.


La Consultation technique OMS s?est tenue au nom de l?Equipe spéciale
interinstitutions ONUSIDA/UNICEF/FNUAP/OMS sur la prévention de la
transmission du VIH de la mère à l?enfant. Les participants comprenaient des
scientifiques, des responsables de programmes nationaux de lutte contre le
SIDA, des mères séropositives, des organisations non gouvernementales, et
des organismes des Nations Unies. Les participants venaient d?Afrique, d?
Asie, d?Europe, des Caraïbes et des Amériques.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter Tim Farley, Département
Santé et Recherche génésiques, (+41 22) 791.3310). Pour plus d?informations
sur le programme, vous pouvez également visiter la page d?accueil de l?
ONUSIDA sur Internet (http://www.unaids.org).

Posté par Carinne Bruneton
Réseau Médicaments et Développement
www.remed.org

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Prévenir la transmission du VIH de la mère à lenfant (2), remed <=