e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Lettre ouverte au directeur du PNLS du Sénégal

E-MED: Lettre ouverte au directeur du PNLS du Sénégal
-------------------------------------------------------------------------

Lettre ouverte au directeur du PNLS du Sénégal, M. I. Ndoye.

                                             Paris, le 1er décembre 2000

Monsieur Ndoye,


Dans le numéro de Jeune Afrique de cette semaine (27/11/00), page 28, vous
déclariez :

" Nous devons faire en sorte que l'Afrique ne devienne pas un dépotoir des
médicaments de contrefaçon. Nous avons réussi à obtenir des firmes
pharmaceutiques un niveau des prix pour un traitement, qui se situe, selon
les combinaisons prescrites, entre 1600 et 1800 dollars par an. C'est mieux
que ce que des pays comme le Brésil ou l¹Inde nous offrent pour des
médicaments génériques qui posent des problèmes de qualité des produits et
de pérennisation des approvisionnements. "

Si nous connaissons l¹existence d¹abus commis en matière de génériques dans
certains pays nous savons également que :
- les laboratoires de marque n¹annoncent aujourd¹hui des baisses de tarifs
que parce que d¹autres avant eux ont vendu leurs copies à des prix bien
moindres. Nous savons que les réductions qu¹ils consentent sont
insuffisantes pour permettre une réelle démocratisation de l¹accès aux
antirétroviraux. Nous savons, enfin, que sans le développement d¹une
véritable concurrence, qui repose sur la multiplication des sources de
production et l¹organisation de marchés régionaux, le coût des traitements
ne pourra jamais s¹accorder aux capacités financières des pays pauvres.
- les laboratoires tentent actuellement par tous les moyens à leur
disposition de décrédibiliser la qualité de génériques pourtant contrôlés
entre autres par l¹ONUSIDA et influencent les médecins prescripteurs qui
trop souvent obtempèrent.

Vous vous permettez de porter publiquement un jugement totalement erroné sur
la qualité des traitements. Pourtant vous ne pouvez ignorer que ces
antirétroviraux permettent actuellement la survie de dizaines milliers de
malades, au Brésil notamment. Vous ne pouvez ignorer que ces médicaments
ainsi que les industries qui les produisent ont été contrôlés par plusieurs
organismes qui attestent de leur qualité.

Vous avez donc fait un choix. Celui de vous ranger aux côtés des
multinationales du médicament, celles-là mêmes qui n¹ont cure des malades
sans traitements qui meurent actuellement dans votre pays, vous opposant
ainsi aux rares et courageuses initiatives qui émanent d¹autres pays
pauvres.
Il est vain d¹espérer que c¹est en faisant le jeu des multinationales que
ces pays parviendront à obtenir les médicaments à des prix adaptés à leur
capacité de paiement. Tout au mieux ce type de système profite-t-il à
quelques individus et renforce-t-il la subordination des médecins aux
laboratoires.
Alors que l¹indépendance des pouvoirs politiques est la seule perspective
qui peut permettre d¹imposer les enjeux de santé publique face aux intérêts
commerciaux, vous avez fait le choix de servir le discours mensonger des
grands laboratoires et de répandre leur propagande. Votre attitude est
intolérable et irresponsable.

Dans l¹intérêt des malades et de la lutte contre le sida, nous vous
engageons, Monsieur, à démentir le plus rapidement possible les propos
particulièrement dangereux que vous avez pu tenir.

Emmanuelle Cosse
Présidente d¹Act Up-Paris
galk@compuserve.com

PS : Nous sommes, par ailleurs, les premiers à souhaiter que les
gouvernements prennent leurs responsabilités en renforçant les contrôles de
qualité des traitements qu¹ils importent. Au Sénégal où apparemment la liste
des médicaments sida n¹est pas directement contrôlée par la pharmacie
centrale mais par le PNLS, il semblerait particulièrement judicieux qu¹une
procédure transparente soit mise en place.

--
Adresse pour les messages destinés au forum E-MED:
<e-med@usa.healthnet.org>
Pour répondre à un message envoyer la réponse au forum
ou directement à l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages à :
<owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Lettre ouverte au directeur du PNLS du Sénégal, galk <=