e-med
[Top] [All Lists]

[e-med] Injections à risque

E-med: Injections à risque
----------------------------------------------------------------- 
Communiqué de presse OMS/14
14 mars 2000
INJECTIONS À RISQUE : AMPLEUR ET GRAVITÉ DES CONSÉQUENCES DES ÉTUDES SUGGÈRENT
UNE RELATION ENTRE L?HÉPATITE C ET LES INJECTIONS EN ÉGYPTE
 Les injections pratiquées dans de mauvaises conditions pourraient entraîner
des millions d?infections dans le monde, avec le risque de pathologies graves
et de décès qui s?y associe. On estime que, chaque année, le recours abusif
aux
injections et la réutilisation de matériel sale provoquent entre 8 et 16
millions de cas d?hépatite B, 2,3 à 4,7 millions d?hépatites C et entre 80 000
et 160 000 cas de VIH/SIDA dans le monde.
 Il est de mieux en mieux établi, notamment avec les rapports parus récemment
dans la presse médicale, que les cas d?hépatite C en Egypte seraient dus en
grande partie à des injections pratiquées dans de mauvaises conditions. Il
semble en particulier qu?on ait utilisé des aiguilles pas suffisamment
stérilisées dans le traitement d?une parasitose, la schistosomiase. Environ
13%
de la population égyptienne est infectée par le virus de l?hépatite C, avec
pour conséquence une fréquence élevée d?affections hépatiques chroniques, de
cirrhoses, de cancers du foie, sans oublier la mortalité résultant de ces
pathologies.
 Suite à ces injections à risque pratiquées au cours de dernières
décennies, un
réservoir important d?infections chroniques s?est créé et, de nos jours
encore,
il entretient la transmission de l?hépatite C en Egypte. On a abandonné le
traitement de la schistosomiase par injection il y a une quinzaine d?années
et,
actuellement, les médicaments sont pris par voie orale.
 ? Bien que la plupart des injections données dans le monde le soient dans de
bonnes conditions d?hygiène, les injections pratiquées dans de mauvaises
conditions continuent de transmettre l?hépatite virale et d?autres
infections à
grande échelle dans de nombreux pays. On peut et on doit prendre des mesures
appropriées pour éviter cette voie de transmission ?, déclare le Dr Yvan Hutin
du département OMS Sécurité transfusionnelle et technologie clinique.
 En réaction à cette préoccupation croissante, l?OMS et plusieurs partenaires
internationaux, partageant des buts communs en ce qui concerne une utilisation
rationnelle et sûre des injections dans le monde, ont joint leurs forces en
octobre 1999 dans le cadre du Réseau mondial pour la sécurité des injections
(SIGN), coordonné par un secrétariat travaillant dans les locaux du Siège de
l?Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Genève (Suisse).
 Pour éviter les infections à la suite d?injections, SIGN recommande aux pays
d?appliquer une stratégie en trois volets : 1) modifier le comportement des
patients et des agents de santé pour diminuer les abus et arriver à la
sécurité
des injections ; 2) veiller à ce que les seringues et aiguilles soient
disponibles en quantité suffisante ; 3) éliminer comme il convient les
matériels et matériaux piquants ou coupants après usage.
 De plus, pour garantir l?innocuité des injections lors des vaccinations,
l?OMS, le Fonds des Nations Unies pour l?enfance (UNICEF), le Fonds des
Nations
Unies pour la population (FNUAP) et la Fédération internationale des sociétés
de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge (IFRC) ont récemment appelé à ne plus
utiliser, d?ici 2003, que des seringues autobloquantes pour la vaccination.
 On trouvera davantage d?informations sur la prévention des infections
associées aux injections sur le site Web de l?OMS :
www.who.int/inf-fs/fr/am231.html (Aide-mémoire 231-234) sur le site Web de
SIGN
: www.injectionsafety.org et auprès du secrétariat de SIGN, département
Sécurité
transfusionnelle et technologie clinique, OMS, Avenue Appia 20, CH-1211 Genève
27, Suisse. Téléphone : +41 22 791 3680, Télécopie : +41 22 791 4836, Courrier
électronique : sign@who.int. 
--
Adresse pour les messages destin\351s au forum E-MED:
  <e-med@usa.healthnet.org>
Pour r\351pondre \340 un message envoyer la r\351ponse au forum
ou directement \340 l'auteur.
Pour toutes autres questions addresser vos messages \340 :
  <owner-e-med@usa.healthnet.org>

<Prev in Thread] Current Thread [Next in Thread>
  • [e-med] Injections à risque, Jérôme Dumoulin <=